Actualisé 07.04.2020 à 18:02

CoronavirusWhatsApp bride le partage massif de messages

Facebook a annoncé mardi que les utilisateurs de WhatsApp ne pourraient plus transférer des messages viraux qu'à un seul contact à la fois, pour limiter la circulation des infox.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration.

AFP

Tout message viral (marqué d'une double flèche) ne pourra dorénavant être transféré qu'à une seule autre conversation à la fois. La messagerie aux deux milliards d'utilisateurs avait déjà limité le nombre de partages à cinq correspondants maximum à la fois, en janvier 2019. Elle a également marqué d'une double flèche les messages transférés d'un utilisateur à un autre plus de cinq fois.

«Nous savons que de nombreux utilisateurs transfèrent des informations utiles, ainsi que des vidéos drôles, des mèmes et des réflexions ou des prières qui ont de l'importance à leurs yeux», indique la messagerie sur son site internet.

Freiner les fausses infos

«Toutefois, nous avons également remarqué une hausse significative des transferts, que les utilisateurs trouvent trop nombreux, et qui peuvent contribuer à la propagation de fausses informations», précise la société. «Nous pensons qu'il est important de ralentir la diffusion de ces messages pour que WhatsApp reste une application de conversation personnelle».

La messagerie est accusée depuis longtemps de favoriser la propagation de fausses nouvelles aboutissant dans certains cas à des tragédies.

Lundi, une carte censée représenter le déconfinement progressif à venir de la France continuait d'être partagée sur ce service, tout comme des alertes sur un présumé «fichage» massif de la population via l'attestation de déplacement numérique.

WhatsApp assure que les mesures précédentes contre les transferts massifs ont conduit à une baisse de 25% du nombre de messages transférés à travers le monde.

La messagerie signale également que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et plus de 20 ministères de la Santé l'utilisent pour diffuser des informations sur la pandémie, avec déjà plus de 100 millions de messages envoyés. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!