Lausanne: Whisk, le chien policier qui se balade à vélo

Publié

LausanneWhisk, le chien policier qui se balade à vélo

Les forces de l'ordre ont acquis un biporteur électrique qui permet de transporter un chien dans un caisson. Il s'agit d'une première en Suisse.

par
Caroline Gebhard

A 2 ans, Whisk a déjà un parcours bien rempli. Voué à devenir chien guide d'aveugles,« il a été réformé à 18 mois car il était trop joueur», sourit son maître, le brigadier Yvan D. C'est justement ce caractère qui a séduit le policier qui cherchait un animal pour en faire un chien passif, spécialisé dans la recherche de produits stupéfiants sur les personnes (lire ci-contre). Non content d'avoir intégré la brigade canine, le labrador peut désormais se targuer d'être le premier chien de police en Suisse à se balader en biporteur électrique.

Depuis quelques jours, Whisk fait ses premières sorties en deux-roues, bien installé dans un caisson fermé et ventilé qui équipe l'avant de l'engin. Le but? Faciliter ses déplacements, notamment au centre-ville. «J'ai eu cette idée en voyant passer les livreurs. Mes collègues de la brigade cycliste me disaient qu'on n'allait pas assez vite sur les contrôles car on se déplaçait avec un véhicule de service alors je me suis dit, pourquoi ne pas essayer avec un vélo!», raconte le brigadier Yvan D. Selon son maître, Whisk a bien intégré ce nouveau moyen de déplacement: «Ça se passe bien, il a fallu qu'il s'adapte un peu mais il a eu beaucoup de plaisir durant ses premiers jours à vélo!»

Si le labrador est actuellement en formation, il devrait être opérationnel d'ici cet été. Avec son maître, il travaillera au sein de la brigade cycliste pour des opérations planifiées uniquement. Le biporteur «n'est pas un véhicule d'intervention: il est uniquement utilisé pour des déplacements et n'est pas équipé de moyens prioritaires, insiste le premier-lieutenant Samuel Corset, responsable des unités spéciales au sein de la police de Lausanne. On ne l'utilisera pas dans le cadre des interventions courantes de police secours.»

Spécialiste de la recherche de drogues

Whisk sera le deuxième chien passif de la police de Lausanne après Yuna. Son rôle? Rechercher les produits stupéfiants sur les gens. Lorsque son flair détecte une odeur suspecte, il s'assied tout simplement à côté de la personne qu'il a repérée. Pour pouvoir remplir son rôle à la perfection, le chien passif doit avoir une excellente sociabilisation et s'adapter à tout type de personne ou de situation. Son flair est développé sur un mode ludique: ses jouets sont imprégnés des odeurs qu'il doit repérer. Lorsqu'il a appris que Whisk ne pourrait pas devenir chien guide d'aveugles car il était trop joueur, Yvan D. a donc sauté sur l'occasion. Ce d'autant que l'animal avait déjà un an et demi de sociabilisation derrière lui, ce qui lui évitait toute cette phase de travail qui consiste uniquement à balader l'animal afin qu'il s'adapte à son environnement.

Ton opinion