Montréal: William et Kate hués par les antimonarchistes
Actualisé

MontréalWilliam et Kate hués par les antimonarchistes

Des antimonarchistes ont hué William et Kate à leur arrivée à Montréal samedi.

Quelques dizaines de manifestants antimonarchistes ont perturbé samedi l'arrivée du prince William et de son épouse Catherine devant l'hôpital pour enfants de Montréal. La manifestation était notamment organisée par le Réseau de résistance du Québécois.

Le couple est arrivé devant l'hôpital pour enfants Sainte-Justine dans un concert de hurlements et de huées anti-monarchistes. Le contraste avec le rassemblement chaleureux de la veille à Ottawa, capitale anglophone du Canada, était frappant.

Le prince William et son épouse sont sortis de leur voiture et ont dû s'engouffrer dans l'entrée de l'hôpital, sans un regard pour la foule.

«Go home»

Les banderoles arborées par les manifestants traitaient le prince de «Criminal of war» (»criminel de guerre»). D'autres pancartes hostiles demandaient «Parasite go home», «On ne pliera pas, Willy go home» ou encore «William, ta grand-mère est complice du coup de force de 1982», allusion au rapatriement de la Constitution canadienne contre la volonté du Québec.

Dans la foule de contestataires, moins d'une centaine de personnes, on pouvait entendre scander «Québec français!», «A bas la monarchie», «Parasite, parasite». La manifestation était organisée par le Réseau de résistance du Québécois (RRQ) et la Société de Saint-Jean-Baptiste de Montréal, dont l'objectif est officiellement la défense de la langue française en Amérique du Nord.

Monarchie désuète

Son président, Mario Beaulieu a déclaré que la visite royale «relevait de l'assimilation des francophones» et que «l'épuration linguistique du Québec se poursuivait avec la complicité de l'Etat canadien». Pour lui, «la monarchie est une institution désuète, anti- démocratique et sexiste dont le Québec ne veut pas».

Il y avait également devant l'hôpital des gens venus saluer l'arrivée du couple royal: par exemple un petit groupe de Canadiens d'origine chinoise qui criaient «We love you Kate» dans le chahut général.

Les protestataires ont prévu de se retrouver dimanche midi dans la ville de Québec. Selon eux, il ne s'agissait samedi que d'une première manifestation spontanée, la grande étant prévue pour le lendemain. Le mot d'ordre parmi les manifestants est de rester calmes, voire passifs, et de ne pas répondre aux éventuels coups des policiers. (ats)

Ton opinion