Genève: Willy Cretegny crée un nouveau parti politique
Actualisé

GenèveWilly Cretegny crée un nouveau parti politique

Le vigneron genevois lance le Nouveau radical qui militera pour une politique protectionniste de défense de l'économie locale.

Willy Cretegny

Willy Cretegny

Keystone/Salvatore di Nolfi

Le vigneron Willy Cretegny lance un nouveau parti politique à Genève, le Nouveau Radical. Objectif: introduire une politique protectionniste, afin de protéger le climat et de défendre l'économie locale.

Dimanche dernier, Willy Cretegny, candidat indépendant à l'élection au Conseil des Etats, a récolté 7'746 suffrages. Il avait obtenu 9'157 voix lors de l'élection au Conseil d'Etat genevois de 2018. Des scores qu'il a qualifiés de «bons» vendredi devant les médias. D'où l'idée de poursuivre ses combats politiques avec la création, d'ici à la fin de l'année, d'un nouveau parti.

«Aujourd'hui, les choix ne sont qu'économiques au détriment de la santé, de l'environnement et de l'emploi. La concurrence et le low cost sont destructeurs», a-t-il dénoncé. Le Nouveau Radical va militer pour introduire une politique protectionniste, afin de permettre à la Suisse d'avoir ses propres règles et ainsi de protéger ses produits et ses ressources par ses propres normes.

Libre-échange dénoncé

Selon Willy Cretegny, aucun parti, de gauche comme de droite, ne remet en cause le libre marché, à l'origine des problèmes climatiques. Le libre-échange favorise le transport des marchandises au détriment de la production locale ainsi que la surconsommation, avec des biens trop bon marché, a-t-il relevé. La suppression des taxes douanières permet aussi aux holdings, et non aux Etats, de se faire de l'argent.

En lançant ce parti, Willy Cretegny, par ailleurs président de l'Association suisse des vignerons-encaveurs indépendants, ambitionne de mettre ces questions à l'agenda d'autres partis au niveau fédéral. «Il y a urgence sur le climat», a-t-il souligné. Il espère aussi que Le Nouveau Radical présentera des candidats aux élections municipales genevoises de 2020 et cantonales de 2023. (ats)

Ton opinion