Actualisé 07.10.2010 à 14:18

Equipe de SuisseWölfli: «Je suis prêt à toute éventualité»

Marco Wölfli, qui risque bien d'être l'acteur central du premier Monténégro - Suisse de l'histoire, dégage une véritable force tranquille.

Marco Wölfli reste serein.

Marco Wölfli reste serein.

"Ne pas savoir si je joue ou pas vendredi ne me gêne pas. J'ai suivi ma préparation habituelle. Je suis prêt à toute éventualité", a déclaré Wölfli.

"La donne est connue, ajoute-t-il. Benaglio est l'un des dix meilleurs gardiens du moment. Il a été Champion d'Allemagne. Il a joué une Coupe du monde. Il est devant, c'est normal. Je n'ai qu'une seule chose à faire: travailler le plus dur possible à l'entraînement pour rendre le choix du sélectionneur le plus compliqué possible".

Vendredi s'il joue, le portier des Young Boys ne débarquera pas en terre inconnue à Podgorica avec cette ambiance de feu qui est promise à l'équipe de Suisse. "Avec YB, j'ai déjà joué à Belgrade devant 50000 spectateurs, se souvient-il. Cet été en Ligue des Champions, j'ai connu Istanbul et White Hart Lane. Ces expériences m'ont permis de grandir".

Mais c'est bien le match du 14 octobre dernier à Bâle contre Israël, le premier en sélection avec un véritable enjeu, qui a marqué l'une des étapes importantes de la carrière de ce garçon de 28 ans, de père soleurois et de mère sicilienne. En livrant un sans faute au Parc St-Jacques, il a définitivement gagné le respect de son entraîneur et de ses coéquipiers.

"Le calme que je dégage vient de mon père. Le petit grain de folie que je cultive parfois de ma mère", glisse-t-il. Mais c'est bien son flegme qui est le trait principal de son caractère. "Si je ne le possédais pas, je ne jouerais pas à ce poste, dit-il. On ne cesse de me parler de la pression depuis quelques jours. Mais pour moi, la pression est la même, que je joue contre Israël ou contre Bellinzone"

(si)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!