Etats-Unis: Woodstock: bras de fer judiciaire autour du jubilé

Publié

Etats-UnisWoodstock: bras de fer judiciaire autour du jubilé

Le mythique festival doit ressusciter en août 2019 pour fêter son demi-siècle. Mais une querelle financière pourrait tout remettre en cause.

par
fec
Le site original de Woodstock, à Bethel.

Le site original de Woodstock, à Bethel.

AFP/Emmanuel Dunand

Woodstock, c'est le symbole même du «peace and love». Or ce n'est pas l'état d'esprit qui règne en coulisses, à quatre mois du grand jubilé de l'événement. Les organisateurs se sont ainsi retrouvés lundi 13 mai 2019 au tribunal à New York face à Amplifi Live, leur ancien partenaire financier. Ils accusent cette société d'avoir retiré du compte destiné au projet les 18 millions de dollars qu'elle y avait investis.

Dans des documents versés à la procédure, Amplifi Live se défend en mettant en cause les «présentations erronées, l'incompétence et les manquements aux obligations contractuelles» de Michael Lang, principal artisan du Woodstock originel et promoteur du 50e anniversaire: «Cela a rendu impossible la production d'un événement qui garantisse la sécurité des artistes, des partenaires et des spectateurs.» L'avocat représentant l'entreprise a enfoncé le clou: «Même la société de production du festival, Superfly, s'est désengagée. Aucun permis n'a été délivré, les travaux de voirie n'ont même pas débuté.» Superfly se serait retiré après avoir conclu que le lieu choisi ne pourrait pas accueillir plus de 65'000 personnes, quand Woodstock 50 a annoncé vouloir en attirer 150'000. En 1969, elles étaient 500'000 à assister à ce qui restera comme la grand-messe de la culture hippie.

L'événement doit se tenir du 16 au 18 août 2019 à Watkins Glen, à 250 km du «vrai» Woodstock qui s'était joué à Bethel. JAY-Z, The Killers ou Miley Cyrus, Robert Plant, mais aussi Carlos Santana, présent lors de l'édition de 1969, ont été invités.

(fec/afp)

Ton opinion