Actualisé 13.07.2016 à 16:04

Fair Play

«WoW» veut clouer le bec aux joueurs trop vulgaires

Blizzard infligera une «pénalité de silence» aux adeptes de propos injurieux durant les parties jouées en ligne.

de
laf

L'éditeur de «World of Warcraft» veut décourager les insultes dans son jeu multijoueur. Dans sa prochaine extension, «Legion», il a instauré toute une série de mesures dissuasives. En cas de signalement répété d'un joueur dans la catégorie «spam» ou «langage abusif», le contrevenant sera mis sous enquête. Il risquera alors d'être puni par de sévères restrictions dans ses interactions avec les autres joueurs, qui seront appliquées à tous les personnages de son compte. Selon la gravité du cas, l'habitué ne pourra plus écrire sur le fil général de discussion ni sur des canaux thématiques. Durant 24 heures, il ne lui sera pas non plus possible de créer des invitations ou des événements sur le calendrier, d'envoyer du courrier dans le jeu ou encore de provoquer en duel un autre joueur.

En cas de récidive, la peine sera doublée et pourra aller jusqu'au bannissement définitif. Maison mère de Blizzard, Activision s'active sur tous les fronts pour mettre de l'ordre dans ses communautés. Elle est en passe d'intégrer l'identifiant Facebook pour faciliter à ses joueurs la diffusion de leurs parties en direct. Mais le recours à l'identifiant vise aussi la lutte contre les discours de haine et les intimidations proliférant via des comptes anonymes.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!