Football - Coupe de Suisse: Xamax au bout du suspense
Actualisé

Football - Coupe de SuisseXamax au bout du suspense

Neuchâtel Xamax s'est qualifié pour le dernier carré de la Coupe de Suisse en s'imposant au courage et aux tirs au but.

par
Marc Fragnière
Thoune
La joie des Neuchâtelois après la victoire.

La joie des Neuchâtelois après la victoire.

Il ne fallait pas être cardiaque hier soir dans l'Oberland bernois où le suspense aura été hitchcockien. C'est finalement dans la loterie des tirs aux but que les Neuchâtelois ont arraché leur billet pour les demi-finales de la Coupe de Suisse. Mais diable que cette qualification fut longue à se dessiner !

Transformée en bourbier au fil des minutes, la pelouse oberlandaise a volé la vedette aux 22 acteurs de la rencontre. Habitués au synthétique impeccable de la Maladière, les Neuchâtelois ont particulièrement souffert. Plus habitués à ce genre de conditions, les Thounois ont toutefois connu autant de problèmes que les visiteurs à la construction. Devant l'incapacité physique de jouer au sol, les deux formations ont tenté de trouver leur salut dans un jeu de transition aérien. Avantagées dans ce genre d'exercices, les défenses ont logiquement longtemps vérouillé.

Dans cette sorte de match où les occasions nettes sont aussi nombreuses que les cheveux sur le crâne d'un chauve, il est rapidement apparu que la première équipe qui marquerait aurait fait un grand pas dans le dernier carré de la compétition. Cela a semblé être le cas jusqu'à 12 secondes du terme des prolongations… Et une égalisation thounoise venue de nulle part alors que Xamax avait manqué le k.o. à trois reprises auparavant. Avant cela, le coaching de Didier Ollé-Nicolle s'était avéré gagnant. Entrés lors de la première période des prolongations, Gohou et Tréand avaient unis leurs efforts pour dynamiter le mur bernois Da Costa. C'est finalement lors des tirs aux buts que les Neuchâtelois ont fait parler leur cœur. Tréant, Gohou et Niasse ont tous trois transformé leurs essais tandis que Bédénik retenait l'envoi de Taljevic après que Matic puis Schneider eurent manqué leurs tentatives.

Il aura fallu attendre la 105e pour voir l’ouverture du score au Lachen. Sur un service de Gohou, c’est l’autre remplaçant, Tréand qui a pu armé une superbe frappe dans la lucarne droite de Da Silva. A la 110e, Fausto a manqué le k.o. en perdant son duel face à Da Costa. A 12 secondes du terme des prolongations, c’est le défenseur Klose qui a fusillé Bédénik après une partie de billard dans les 16 m xamaxiens.

Il aura fallu attendre la 105e pour voir l’ouverture du score au Lachen. Sur un service de Gohou, c’est l’autre remplaçant, Tréand qui a pu armé une superbe frappe dans la lucarne droite de Da Silva. A la 110e, Fausto a manqué le k.o. en perdant son duel face à Da Costa. A 12 secondes du terme des prolongations, c’est le défenseur Klose qui a fusillé Bédénik après une partie de billard dans les 16 m xamaxiens.

Il aura fallu attendre la 105e pour voir l’ouverture du score au Lachen. Sur un service de Gohou, c’est l’autre remplaçant, Tréand qui a pu armé une superbe frappe dans la lucarne droite de Da Silva. A la 110e, Fausto a manqué le k.o. en perdant son duel face à Da Costa. A 12 secondes du terme des prolongations, c’est le défenseur Klose qui a fusillé Bédénik après une partie de billard dans les 16 m xamaxiens.

Les réactions: Didier Ollé-Nicolle, coach de Neuchâtel Xamax: C’est difficile de parler de jeu quand on voit les conditions dans lesquelles on a dû jouer. Mon seul regret est l’égalisation intervenue à 12 secondes du terme des prolongations. Au lieu de laisser le temps s’égrainer au poteau de corner, on tente une passe plein axe et s’en suit le but adverse. C’est un peu le scenario qu’on a vécu à Berne dimanche. Alors qu’on avait démontré de belles choses et manqué le 3-1 on a pris deux buts en perdant des ballons à 25 m, au centre, alors qu’il aurait fallu passer par les côtés.

Les réactions: Didier Ollé-Nicolle, coach de Neuchâtel Xamax: C’est difficile de parler de jeu quand on voit les conditions dans lesquelles on a dû jouer. Mon seul regret est l’égalisation intervenue à 12 secondes du terme des prolongations. Au lieu de laisser le temps s’égrainer au poteau de corner, on tente une passe plein axe et s’en suit le but adverse. C’est un peu le scenario qu’on a vécu à Berne dimanche. Alors qu’on avait démontré de belles choses et manqué le 3-1 on a pris deux buts en perdant des ballons à 25 m, au centre, alors qu’il aurait fallu passer par les côtés.

Murat Yakin, coach de Thoune: Ce n’était pas facile de jouer. Je félicite donc Xamax d’être parvenu à se qualifier. De mon côté, je retiendrai notre égalisation. Elle prouve que nous avons du cœur. Lors des tirs aux buts, il faut avoir les nerfs et cela nous a fait défaut.

Ordre des demi-finales (28 avril):

Zurich - Neuchâtel Xamax

Sion - Bienne ou Bâle

Ton opinion