Football – Xavi rafle le derby pour sa première, l’Atlético à l’arraché
Publié

FootballXavi rafle le derby pour sa première, l’Atlético à l’arraché

Pour la première apparition de Xavi sur le banc blaugrana, le FC Barcelone s’est imposé contre l’Espanyol 1-0 et revient à six points de l’Atlético de Madrid, vainqueur d’Osasuna sur le fil (1-0)

Xavi, qui gesticule pendant le match entre le FC Barcelone et le RCD Espanyol, au Camp Nou de Barcelone.

Xavi, qui gesticule pendant le match entre le FC Barcelone et le RCD Espanyol, au Camp Nou de Barcelone.

AFP

Déjà la patte Xavi Hernandez? Surprenant avant même le coup d’envoi avec la titularisation du jeune Ilias Akhomach (17 ans) en attaque, le nouvel entraîneur du Barça peut remercier Memphis Depay: l’ancien Lyonnais a transformé un penalty qu’il a lui-même provoqué au retour des vestiaires (48e) pour offrir à Xavi son premier succès comme entraîneur du Barça.

Le Camp Nou a frissonné, samedi soir. Avant même le coup d’envoi, les joueurs sont arrivés tous ensemble en bus (pour la première fois depuis le clasico de 2019), sous les ovations et les fumigènes. Et le plus grand stade d’Europe a retrouvé son public, avec 74.418 supporters présents pour assister aux premiers pas de Xavi dans ce derby catalan, soit près du double des dernières affluences.

Et le vent de renouveau incarné par «le retour à la maison» de la légende blaugrana a continué de souffler sur le terrain. Sous les yeux de son nouvel entraîneur, arrivé dans un pantalon gris, sweat-shirt noir et manteau noir. Le Barça a réussi une première demi-heure parfaite, multipliant les offensives sans toutefois réussir à marquer.

Esprit Masia

Sans Ousmane Dembélé, Pedri, et Ansu Fati, toujours blessés, Xavi a dû redoubler d’ingéniosité en attaque, d’où son coup tactique de lancer une nouvelle pépite de la Masia, le prestigieux centre de formation du Barça.

L’ailier droit hispano-marocain Ilias Akhomach avait marqué un doublé dans les vingt premières minutes du match de l’équipe réserve du Barça contre le Séville FC B le 6 novembre, sous les yeux de Xavi, le jour-même où l’ex-entraîneur d’Al-Sadd avait atterri à Barcelone.

Pas moins de huit des onze titulaires face à l’Espanyol étaient des joueurs formés au club : Gerard Piqué, Sergio Busquets, Jordi Alba, Oscar Mingueza, Eric Garcia, Nico, Gavi et Ilias Akhomach.

Raul de Tomas a eu plusieurs grosses occasions d’égaliser en deuxième période, maintenant le Barça en alerte… mais l’Espanyol n’a pu accrocher cette fameuse victoire au Camp Nou qui lui échappe depuis 2009.

Grâce à ce succès, le FC Barcelone remonte à la sixième place du classement, à huit points du leader provisoire, le Séville FC, tenu en échec 2-2 par Alavés en soirée. Une victoire encourageante, à trois jours d’un match primordial dans la course aux huitièmes de finale de Ligue des champions contre Benfica, mardi (21h00).

L’Atlético sur le fil

Les hommes de Julen Lopetegui ont pris la tête à la différence de buts devant la Real Sociedad, qui reçoit Valence dimanche. Les Sévillans ont décroché le point du match nul in-extremis grâce à l’égalisation d’Ivan Rakitic au bout du temps additionnel (2-2).

De leur côté, les Colchoneros ont buté tout le match face à la défense de fer d’Osasuna, mais ont fini par trouver la faille à la 87e minute, sur un corner repris par le Brésilien Felipe, qui a profité d’une sortie hasardeuse de Sergio Herrera pour marquer son premier but de la saison.

Un succès qui permet à Diego Simeone de pousser un gros «ouf» de soulagement : il s’agit seulement de la deuxième victoire des Colchoneros sur leurs sept derniers matches, et leur premier succès en novembre. Rassurant à quatre jours d’un choc décisif pour la qualification vers les huitièmes de finale de Ligue des champions contre l’AC Milan, mercredi (21h00).

L’Atlético a multiplié les assauts en insistant beaucoup sur le couloir gauche, mais a longtemps buté sur l’infranchissable rideau d’Osasuna, l’une des surprises de ce début de saison en Espagne (actuel huitième à sept points des places qualificatives pour la Ligue des champions).

De retour d’un rassemblement réussi en Bleu, Antoine Griezmann a notamment été l’un des principaux animateurs du jeu offensif des Colchoneros. L’international français a d’ailleurs inscrit un but avant qui a finalement été annulé à la 56e minute pour une position de hors-jeu.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires