Yves Matthey: «Xenia est une fille simple, sans caprices»
Actualisé

Yves Matthey«Xenia est une fille simple, sans caprices»

La Tessinoise joue pour la première fois dans un long métrage. Elle côtoie de nombreux autres peoples. Le réalisateur du film raconte.

par
Fabrice Aubert

«Bob et les Sex Pistaches», le nouveau film d'Yves Matthey sort le 27 mars. Il contient 52 rôles différents. Le réalisateur vaudois a fait appel à de nombreux guests suisses et français dont Laurent Deshusses, Joseph Gorgoni, Miou-Miou ou Xenia Tchoumitcheva.

Cette dernière ne désire pas communiquer sur le rôle qu'elle interprète dans ce long-métrage et qui ne correspond plus à la direction qu'elle veut donner à sa carrière: le luxe. Yves Matthey nous raconte, lui, comment s'est passé le tournage et quelques anecdotes sur les guests de son film.

Xenia Tchoumitcheva: «Je voulais une très jolie fille, sexy à l'image, qui représente le fantasme d'un ado. J'étais sûr qu'elle allait être juste dans ce rôle. Au final j'avais vu juste: on a presque tout fait à la 1ère ou 2ème prise. Elle a passé deux jours sur le tournage. C'est une fille toute simple, sans caprices. Elle n'avait pas du tout l'attitude d'une star. Elle a mangé chez nous et se maquillait elle-même. Seule chose compliquée : trouver un créneau dans son emploi du temps très chargé.»

Une scène avec Xenia Tchoumitcheva et Jules Sitruk

Miou-Miou: «J'avais travaillé avec elle et on est restés très potes. Je lui ai demandé si elle ne voulait pas venir un jour à Genève pour tourner et elle a accepté. Elle n'a pas voulu être payée. Je lui ai juste donné deux caisses de vin.»

Frédéric Recrosio: «On a tourné une scène où il vomit à la sortie du métro, à Paris. Recrosio avait dans la bouche un mélange de litchis écrasés et de yogourt. On l'attendait sur le quai et on n'avait droit qu'à une prise puisqu'on a tourné cette scène à la sauvage, sans autorisation. Sinon il aurait fallu payer 25'000 euros. A la sortie du métro, les sécus nous sont tombés dessus mais comme on avait tout rangé, on a pu passer tout droit.»

Jules Sitruk: «Je ne le connaissais pas du tout mais j'ai tout de suite su qu'il était fait pour le rôle. Il était hyper gentil. Il a vécu dans un petit appartement avec deux techniciens français. Ils allaient faire la fête tous les soirs mais étaient toujours frais et dispos pour le tournage.»

Alain Morisod: «On a tourné sur son plateau sans qu'il soit au courant. Tout le monde à la RTS était informé mais pas Alain Morisod. On a débarqué sur son plateau et tourné entre 23h et 5h. Le lendemain, il tournait ses «Coups de cœur».

Et d'autres extraits du film:

Ton opinion