Football: Xherdan Shaqiri, le «chat noir» de Chicago?
Publié

FootballXherdan Shaqiri, le «chat noir» de Chicago?

L’équipe du Suisse n’avait plus gagné depuis 10 matches en MLS et a retrouvé le chemin de la victoire alors que son capitaine bâlois était à l’infirmerie.

par
Robin Carrel
Le No 10 de Chicago dans ses œuvres.

Le No 10 de Chicago dans ses œuvres.

IMAGO/ZUMA Wire

Il commençait à y avoir le feu à Chicago et on ne parle pas là du pitch de la série «Chicago Fire», mais bien du Chicago Fire FC, le club de Major League Soccer. L'équipe du Soldier Field, qui a en Joe Mansueto le même propriétaire milliardaire que le FC Lugano, est en grande difficulté au sein de sa Conférence Est. Elle est 14e et dernière, avec seulement 3 succès en 15 rencontres.

Mais les Chicagoans ont poussé un gros ouf de soulagement dimanche, devant 17'650 spectateurs enfin heureux. Les hommes d'Ezra Hendrickson ont mis un terme à une série de 10 matches sans succès. Ils sont venus à bout de manière méritée du DC United, sur un but de Fabian Herbers à la 78e minute, sur une passe décisive de l'excellent Kacper Przybylko.

Le Chicago Fire n'avait plus goûté au succès depuis le 19 mars dernier et une rencontre face à Kansas City. Dans la foulée, ils ont nommé comme capitaine un certain Xherdan Shaqiri et c'est là qu'on a commencé à croire que le Suisse était devenu une sorte de «chat noir» pour sa franchise. Car lors de la partie suivante, face à Dallas (0-0), le double vainqueur de la Ligue des champions est sorti du terrain après 20 minutes, victime de sa désormais traditionnelle blessure au mollet.

Shaqiri a manqué deux parties, avant d'être titularisé 7 fois d'affilée, pour un bilan de 6 défaites et un nul. Dimanche, lors de la reprise de la MLS, le Suisse était sur le flanc, après avoir été touché aux ischio-jambiers la semaine dernière à Genève contre le Portugal (1-0) avec sa sélection. L'absence du joueur au plus gros salaire actuellement dans toute la Ligue nord-américaine n'inquiète toutefois pas son coach, qui se réjouit de son retour au jeu.

Ezra Hendrickson, le coach de Chicago.

Ezra Hendrickson, le coach de Chicago.

Imago

«On espère qu'il sera sur pied pour le match de la semaine prochaine à Houston, a expliqué Ezra Hendrickson, après la partie. On pense que sa blessure est une affaire de 10-14 jours. On verra comment ça va se passer. Vous savez, les ischios est une blessure «marrante». Tu crois que c'est bon, tu essaies de faire un sprint et tu te rends compte que ça ne le fait finalement pas... Donc on va prendre notre temps avec ça.»

Aux Etats-Unis et au Canada, le calendrier ne s'arrête souvent pas pour les périodes internationales. Donc forcément, au vu de l'investissement consenti pour attirer Shaqiri, le club peut se sentir un peu floué. «Mais on est tenus au courant de tout, quand il est en équipe nationale. On a des mises à jour quant à son entraînement, ses données et des trucs comme ça, a informé le coach originaire de Saint-Vincent et des Grenadines. Quand vous jouez 4 matches en 12 jours, forcément, c'est difficile après. Shaqiri n'a plus 20 ans!»

Ton opinion

27 commentaires