Actualisé 21.03.2019 à 11:03

Suisse romande

Yann Marguet importune des femmes dans la rue

Le comédien campe un harceleur dans une vidéo pour promouvoir une opération de financement participatif. Le but: créer une app pour dénoncer les comportements déplacés.

de
gma

Souvent, les victimes de harcèlement sexuel hésitent à porter plainte ou à signaler l'agression, de peur de se mettre en danger. Une des seules réactions envisageables est alors de s'effacer et de tenter d'oublier au plus vite. Des statistiques montrent par exemple que 72% des jeunes Lausannoises ont été confrontées, au moins une fois, à un épisode de harcèlement de rue au cours de douze derniers mois (50% au moins une fois par mois). De plus, le harcèlement sexuel ne fait que très rarement l'objet de dénonciations. La complexité de la démarche lors d'un dépôt de plainte ne se prête pas à la dénonciation d'un tel acte, parfois vécu plusieurs fois par jour, de la part d'auteurs différents et inconnus.

40'000 francs à récolter

Forte de ce constat, une association de bénévoles lance jeudi matin une campagne de financement participatif pour créer une application nommée EyesUp. Celle-ci doit permettre de simplifier et anonymiser au maximum la démarche de signalement. La vocation d'EyesUp est bien sûr de permettre aux victimes d'agir pour elles-mêmes, mais aussi de contribuer à lutter contre ce phénomène au niveau collectif en enrichissant les statistiques grâce à des données concrètes, explique l'association dans un communiqué.

L'association espère récolter 40'000 francs pour donner vie à l'application et l'exploiter: la campagne de financement participatif court jusqu'au 25 avril. Plusieurs autres organismes lui ont déjà apporté leur soutien. Déjà connu pour son engagement contre les inégalités entre femmes et hommes, l'humoriste Yann Marguet a quant à lui tout de suite répondu positivement à la demande d'EyesUp. Dans une vidéo promotionnelle réalisée par Robin Chessex et Pablo Delpedro, il campe un harceleur...

Les huit bénévoles à l'origine du projet: Léonore Porchet, spécialiste en communication, députée vaudoise, Laura Folly, spécialiste en sciences du comportement, Max Felder, chargé de recherche en sciences sociales, Natalija Gucescka, développeuse, Margot Tissot (@des_sottises), graphiste, Géraldine Bouchez, juriste, Sara Gnoni, comptable et conseillère communale lausannoise, Gisana Riedo, psychologue

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!