Actualisé 26.10.2014 à 13:44

Athlétisme

Yator remporte le marathon de Lausanne

Absents ou battus ces dernières années, les Kényans ont repris la main au marathon de Lausanne. Jacob Yator, en 2h18'38, et Naomy Chebonai, en 2h51'54, se sont imposés sous le soleil, sans menacer les records du parcours.

Yator Jacob Kiplagat a écrasé la concurrence, dimanche, dans les rues du chef-lieu vaudois.

Yator Jacob Kiplagat a écrasé la concurrence, dimanche, dans les rues du chef-lieu vaudois.

Le vainqueur, de son nom complet Jacob Kiplagat Yator (Kiplagat étant le patronyme de la mère et Yator celui du père), n'avait pas d'adversaire à sa hauteur. Avec un record personnel à 2h09'02, datant du marathon d'Enschede (PB) en 2009, l'athlète de la vallée du Rift évoluait deux ou trois crans au-dessus de la mêlée. Il est parti dès les premiers hectomètres pour devancer le Bâlois Lukas Oldani, 2e en 2h28'05, d'une dizaine de minutes.

«Ce n'était pas si facile, avec le vent de face», a expliqué le vainqueur, qui, à 32 ans, n'a pas abandonné ses hautes ambitions: «Mon but est d'aller chercher un chrono autour de 2h07', quelque part en janvier prochain.» Deux heures et sept minutes, c'est à peu près le chrono qui peut lui valoir des invitations pour les grands marathons. Dans sa base d'Iten au Kenya, à 2400 m d'altitude, Yator s'entraîne dans le groupe de l'ex-recordman du monde William Kipsang (2h03'23).

Yator repart avec un chèque de 2000 francs et la satisfaction du «devoir» accompli. Arrivé en Europe début septembre, il a disputé sept ou huit compétitions depuis lors, de Tallin en Estonie à Zagreb en passant par Sedan-Charleville. Sa manager, l'Allemande Ulrike Timmerberg-Schutt, veille sur lui, après l'avoir découvert lors d'une course en Chine en janvier dernier. «Il existe énormément de bons Kényans qui ne peuvent pas courir hors d'Afrique car ils n'ont pas de manager qui puisse leur procurer un visa», explique-t-elle.

Les meilleurs Helvètes du jour sont repartis avec le sourire. «Je suis très heureux, il n'aurait pas été réaliste d'espérer un meilleur résultat», a déclaré le Bâlois Lukas Oldani, dauphin de Yator et 4e des derniers Championnats nationaux à Zurich.

La Neuchâteloise Laurence Yerly (42 ans), se montrait également ravie de sa 3e place. Son temps de 2h53'51 est proche de son record personnel, qui se situe «quelque part autour de 2h51», mais elle n'en est pas si sûre. Elle préfère ne pas s'encombrer de statistiques ni s'attarder sur le passé. Mine de rien, pourtant, l'athlète du Val-de-Ruz est montée pour la 5e fois sur le podium du marathon lausannois, après 2009, 2010, 2012 et 2013. Seule la victoire lui a échappé.

Cette journée a d'abord constitué un succès populaire (14'620 inscrits sur les différentes courses). (si)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!