Ligue des champions: YB dans la peau de l'outsider
Actualisé

Ligue des championsYB dans la peau de l'outsider

Les Young Boys entament leur campagne européenne mercredi au Stade de Suisse (20h15/TSR2) en accueillant Fenerbahce Istanbul au 3e tour aller de la Ligue des champions.

Sur le papier, la tâche du vice-champion de Suisse s'annonce difficile contre un adversaire qui bénéficie d'un budget dix fois plus important (15 à 20 millions d'euros contre 200 millions d'euros).

C'est dire que YB ne doit pas encore rêver aux millions de la Ligue des champions. Il faudra d'abord tenter d'éliminer l'équipe turque avant, le cas échéant, un play-off contre une formation sans doute aussi d'un calibre supérieur.

Et ce n'est pas le début de championnat réalisé par les Bernois qui incite à un optimisme béat, tant s'en faut. Deux nuls 1-1 (à Thoune puis contre Lucerne) ont sanctionné des premières sorties mitigées pour les jaune et noir. D'ailleurs, David Degen ne se voile pas la face: «nous avions budgété six points», dit-il.

Dès lors, le premier succès officiel de la saison est attendu avec une certaine impatience. «Nous serions contents avec une victoire, mais ce serait encore mieux de le faire sans encaisser de but. Car cela obligerait l'adversaire à jouer de manière plus ouverte au retour», explique l'entraîneur Vladimir Petkovic. Celui- ci prendra place dans les tribunes mercredi soir en raison d'une suspension. L'équipe sera donc coachée par son assistant, Erminio Piserchia.

Traumatisme

Le 16 mai 2010 restera pour les deux antagonistes une date à oublier. Tant YB (0-2 contre Bâle) que Fenerbahce (1-1 contre Trabzonspor) ont manqué le titre national qui était à leur portée, causant ainsi une immense déception à leurs supporters. Mais si les Bernois ont digéré le traumatisme de manière correcte, cela n'a pas été le cas en Turquie où de sérieux incidents ont éclaté après la rencontre, causant des dégâts supérieurs au million dans le stade Sükrü Saraçoglu.

Durant l'été, le club stambouliote a déboursé 14 millions d'euros pour se renforcer: les espoirs turcs Ilhan Eker et Caner Erkin, l'international slovaque Miroslav Stoch et le Français Issiar Dia ont rejoint le «Fener», qui n'a pas encore mis un terme à ses emplettes.

Fenerbahce fait le forcing pour engager le Ghanéen Asamoah Gyan, qui a brillé lors de la Coupe du monde. Sur le banc, Christoph Daum a cédé sa place à Aykut Kocaman, ancien buteur vedette du club, et qui officiera selon le modèle du manager à l'anglaise, en cumulant aussi la casquette de directeur sportif. (ats)

Ton opinion