Actualisé

Foot-Europa LeagueYB et Thoune éliminés

Les craintes se sont vérifiées: il n'y aura guère que le FC Sion et le FC Bâle en phase de groupes de l'Europa League cet automne. Comme YB, Thoune est sorti au stade des barrages.

Les Young Boys ne seront pas Européens cette saison, loin s'en faut! Déjà battus chez eux la semaine passée, les Bernois ont encore subi la loi des Azéris du Qarabag Agdam (3-0), en barrage retour de l'Europa League. Un échec mortifiant pour une équipe qui voulait briller sur tous les tableaux cette saison. Le Stade Tofik-Bachramov de Bakou est donc demeuré cet inoubliable tombeau des espoirs du football helvétique. C'était sur ce terrain déjà, il y a 19 ans presque jour pour jour, que la Suisse de Rolf Fringer avait concédé la plus sinistre et inouïe défaite (1-0) de l'histoire de l'ASF (jusqu'à ce que le grand Ottmar Hitzfeld et ses hommes ne soient battus 2-1 à Zurich par le Luxembourg en 2008). Et c'est toujours sur ce terrain - dans un état déplorable - que les Young Boys ont vu s'envoler définitivement leurs ambitions internationales.

Les joueurs de Qarabag ont au moins eu la courtoisie de ne pas laisser la formation de Harald Gämperle se faire trop d'illusions. Les Azéris ont frappé dès la 4e minute, après une faute de dernier recours sur Reynaldo qui a valu à Steve Von Bergen un carton rouge et à YB un penalty. Penalty transformé par Richard Almeida, déjà buteur jeudi dernier au Stade de Suisse. Richard a enfoncé le clou juste avant la pause en offrant le 2-0 à... Reynaldo et Ismayilov a scellé le score à l'heure de jeu.

Réduit à dix et en manque de confiance depuis la reprise, YB n'a pas pu se relever après le 1-0. Et son entraîneur intérimaire ne s'en remettra probablement pas. Au bénéfice d'un contrat portant jusqu'au 31 août - soit au lendemain du déplacement chez GC (7e journée de Super League), Gämperle a vraisemblablement laissé passer sa chance d'être titularisé au poste.

Quelques points pour Thoune

Contrairement à son "grand frère" YB, le club de l'Oberland bernois a au moins apporté quelques points à son pays à l'indice UEFA en arrachant le match nul à domicile 3-3 contre le Sparta Prague (défaite 3-1 à l'aller). Si cette élimination n'a, en soi, rien de honteux, elle peut quand même être, au regard du début d'exercice de la formation de Ciriaco Sforza, lourde de conséquences.

En premier lieu pour le coach, arrivé cet été sur le banc thounois pour un bilan inquiétant: treize matches toutes compétitions confondues et seulement quatre victoires. S'il ne corrige pas le tir rapidement, l'ancien meneur de jeu de l'équipe de Suisse pourrait bien payer les pots cassés en étant le prochain entraîneur de Super League à être licencié.

Car cette élimination prive également le club d'une somme estimée à deux millions de francs. Une manne qui aurait permis au FC Thoune, désargenté et en proie à de réguliers et sérieux problèmes de trésorerie, de s'assurer un exercice financier bien plus serein.

Dockal (10e) et Husbauer (21e) se sont chargés de rapidement tuer dans l'oeuf les velléités bernoises. Thoune rêvait d'un retournement de situation comme il y a deux ans en barrage face au Partizan Belgrade (défaite 1-0 en Serbie et victoire 3-0 à la Stockhorn-Arena), mais Thoune s'est effondré d'entrée de jeu. Bien loin du match parfait qu'avait appelé de ses voeux Sforza la veille en conférence de presse.

Reste que les Bernois ont mouillé le maillot et sont parvenus à égaliser deux fois. Tout d'abord grâce à Nelson Ferreira (33e) et Ridge Munsy (50e), puis encore par Nelson Ferreira (81e), lequel a répondu au 3-2 de Costa (71e). (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!