Football - Europa League: YB prêt à profiter de son dessert à fond
Actualisé

Football - Europa LeagueYB prêt à profiter de son dessert à fond

Les Young Boys sont prêts à partir à l'assaut d'Everton, leur adversaire en 16es de finale de l'Europa League.

Le fait d'être encore dans la compétition était l'objectif du club bernois. «Ce qui vient maintenant est le dessert», glisse l'entraîneur Uli Forte.

«Et nous aimons bien les Toffees», ajoute-t-il avec humour. Toffees (caramels ou bonbons à la crème) est le surnom donné aux joueurs d'Everton.

Plus sérieusement, Uli Forte est conscient de l'ampleur de la tâche qui attend ses protégés. «Ce ne sera pas facile, mais on va tout faire pour saisir notre chance», affirme le boss bernois, qui dispose d'un effectif quasi complet puisque seul Matias Vitkieviez n'est pas disponible.

De très bonnes individualités

Neuf fois champion d'Angleterre (dernier titre en 1987), Everton ne dispute pas une saison à la hauteur des attentes, malgré plusieurs internationaux anglais (Jagielka, Baines, Stones, Barkley), belges (Mirallas, Lukaku) ou américain (Howard). L'autre club de Liverpool, encore 5e en 2013/14, ne figure actuellement qu'au 12e rang, avec seulement cinq points d'avance sur la zone de relégation. «Ils sont classés sous leur valeur», remarque Uli Forte. «Ils possèdent de très bonnes individualités, comme un Lukaku payé 28 millions de livres à Chelsea l'été dernier. Ils sont solides défensivement et savent rapidement enchaîner en mode attaque.»

Le capitaine Steve von Bergen a aussi analysé son futur adversaire. «C'est très solide derrière. Lors des six derniers matches de Premier League, ils n'ont encaissé que trois buts», remarque-t-il.

Des patrons à la maison

Les Bernois traversent une période faste. Invaincus en Super League depuis neuf matches, ils occupent désormais le 2e rang. Et sur la scène européenne, c'est encore plus impressionnant: YB a gagné ses sept dernières rencontres à domicile. Lors de la phase de groupes, Slovan Bratislava (5-0), Naples (2-0) et Sparta Prague (2-0) ont été dominés et n'ont pas réussi à marquer. Un tel scénario serait idéal pour le club suisse avant le retour dans une semaine à Goodison Park.

Uli Forte pense que la pelouse artificielle du Stade de Suisse constituera un avantage pour les siens. «J'espère que les Anglais vont la détester.» Ce que le mentor bernois ne sait pas, c'est que son homologue Roberto Martinez se méfie justement de cet aspect. C'est pourquoi les joueurs d'Everton se sont entraînés cette semaine à Widnes, dans la banlieue de Liverpool, sur un terrain artificiel utilisé par l'équipe de rugby à XIII des Widnes Vikings.

Cette affiche devrait permettre à YB de réaliser une jolie recette. Quelque 20'000 billets ont déjà été vendus, c'est dire que l'affluence pourrait être supérieure à 25'000 personnes jeudi soir sur le coup de 19h00. (ats)

Ton opinion