Yoko Ono contre un documentaire sur John Lennon
Actualisé

Yoko Ono contre un documentaire sur John Lennon

La première mondiale de «Three Days in the Life» a été annulée suite au refus de la veuve de l'ancien Beatle d'autoriser une diffusion publique du film.

Le documentaire devait être projeté mardi soir à la Berwick Academy, un établissement scolaire privé dans le sud du Maine.

Ray Thomas, le producteur exécutif du film, a sélectionné des images brutes tournées dans l'appartement de Lennon, pour aboutir à un documentaire de deux heures couvrant un moment-clé dans la carrière du musicien, assassiné à New York le 8 décembre 1980 à l'âge de 40 ans.

Les images ont été prises par l'ex-époux de Yoko Ono, Tony Cox, sur une période de trois jours en février 1970, deux mois avant la séparation des Fab Four.

Le producteur exécutif et son partenaire, John Fallon, n'ont pas pu obtenir l'accord de Yoko Ono pour la sortie du film, les avocats de la veuve de l'ex-Beatle avançant qu'elle détenait des intérêts en matière de droits d'auteur dans le documentaire. Pour cette raison, ils avaient choisi de proposer des projections gratuites dans des établissements d'enseignement secondaire et d'études supérieures, à commencer par la Berwick Academy.

Mais les avocats de Yoko Ono ont déclaré que ces projections étaient également interdites, ce qui a conduit la Berwick Academy à annuler la projection.

Le documentaire inachevé de Cox a été vendu en 2000 pour un montant d'un million de dollars (760.000 euros) à Ray Thomas, John Fallon, et à l'homme d'affaires Bob Grenier.

On y voit notamment John Lennon composer des chansons et répéter pour les besoins d'une émission de la BBC dans laquelle il devait interpréter «Instant Karma» en public pour la première fois. (ap)

Ton opinion