Musique: Yoko Ono rend hommage à John Lennon
Publié

MusiqueYoko Ono rend hommage à John Lennon

À l’occasion du quarantième anniversaire de l’assassinat du cofondateur des Beatles, ce mardi, la veuve de la star britannique a appelé au renforcement de la loi sur les armes aux États-Unis.

Le 8 décembre 1980, en fin de soirée, John Lennon (ici avec Yoko Ono en 1969, année de leur mariage) était abattu par balle par un fan jaloux de sa célébrité, Mark David Chapman, devant son domicile de l’Upper West Side, à Manhattan (archives).

Le 8 décembre 1980, en fin de soirée, John Lennon (ici avec Yoko Ono en 1969, année de leur mariage) était abattu par balle par un fan jaloux de sa célébrité, Mark David Chapman, devant son domicile de l’Upper West Side, à Manhattan (archives).

KEYSTONE/AP/ANONYMOUS

John Lennon «nous manque toujours», a témoigné l’artiste et veuve du chanteur Yoko Ono ce mardi, jour du quarantième anniversaire de l’assassinat du cofondateur des Beatles. Elle a profité de l’occasion pour appeler à un renforcement de la législation sur les armes aux États-Unis.

«La mort d’un être aimé est quelque chose qui vous vide», a écrit l’artiste de 87 ans sur son compte Twitter. «Quarante après, il manque à (ses deux fils) Sean, Julian et moi.»

Elle a alors repris un extrait d'»Imagine», qui reste comme la chanson la plus célèbre de John Lennon en solo: «Imagine all the people living life in peace», «imaginez le monde entier vivant en paix".

Le 8 décembre 1980, en fin de soirée, John Lennon (40 ans) était abattu par balle par un fan jaloux de sa célébrité, Mark David Chapman, devant son domicile de l’Upper West Side, à Manhattan.

«Mettez fin à la violence des armes»

«Plus de 1,436 million de personnes ont été tuées par balle aux États-Unis depuis qu’on a tiré et tué John Lennon», explique une illustration, partie du même message sur Twitter, qui montre des lunettes abîmées, probablement celles du cofondateur des Beatles.

Yoko Ono, qui épousa John Lennon en 1969, utilise les mots-clés #guncontrolnow (la régulation des armes maintenant) et #endgunviolence (mettez fin à la violence des armes).

Condamné à une peine minimum de 20 ans de prison, Mark David Chapman est libérable depuis 2000 mais a jusqu’ici vu ses 11 demandes de libération conditionnelle rejetées. Il pourra de nouveau soumettre une demande en août 2022, selon le service pénitentiaire de l’État de New York.

(ATS/NXP)

Ton opinion

6 commentaires