Football - Young Boys dans une tourmente administrative

Publié

FootballYoung Boys dans une tourmente administrative

La rencontre entre Manchester United et Young Boys pourrait être compromise. Variant Omicron oblige, l’OFSP exige une quarantaine de dix jours pour tout retour de Grande-Bretagne, sauf permis spécial… qui n’a pour l’instant pas été délivré au club bernois.

par
Elias Baillif
Young Boys pourrait ne pas fouler les terres mancuniennes.

Young Boys pourrait ne pas fouler les terres mancuniennes.

Claudio De Capitani/freshfocus

Alors que les pays adoptent les uns après les autres des mesures dans le but de minimiser l’effet du variant Omicron, la Suisse ne fait pas exception. L’Office fédéral de la santé publique a décrété le 26 novembre qu’en plus de devoir fournir un test PCR négatif, les voyageurs en provenance de pays à risque devraient observer une quarantaine de dix jours. Parmi les 23 États qui composent cette liste, on retrouve notamment le Canada, le Portugal ou encore le Royaume-Uni. Pas de chance, c’est précisément dans ce dernier pays que Young Boys doit se rendre le 8 décembre afin d’y affronter la troupe de Cristiano Ronaldo.

Cette quarantaine, il existe toutefois un moyen d’y échapper: être au bénéfice d’un permis spécial délivré par le médecin cantonal. Mais voilà, ce dernier se montre pour l’instant inflexible envers le club bernois. «Il n’existe pas de façon d’alléger la quarantaine pour les joueurs et le staff après leur retour ou de les en exempter complètement. Les critères de l’OFSP ne le permettent pas et le Conseil fédéral l’a encore indiqué aujourd’hui», a déclaré Gundekar Giebel, porte-parole du médecin cantonal bernois, à nos confrères alémaniques de «20 Minuten». Pas d’exception qui vaille.

Quelle solution pour Young Boys?

Dès lors, tout le monde est dans l’expectative. D’aucuns évoquent déjà la possibilité de jouer cette rencontre en terrain neutre, comme cela a été fait à plusieurs reprises la saison passée en Ligue des champions pour des raisons similaires. Le match aller entre l’Atlético de Madrid et Chelsea s’était par exemple joué à Bucarest, là où celui entre le Borussia Mönchengladbach et Manchester City avait eu lieu à Budapest. En Hongrie, les conditions d’entrée continuent d’être moins contraignantes que dans bon nombre de pays européens. De là à voir un Manchester United - Young Boys sur sol magyar prochainement?

Pour sa part, le journal anglais «The Telegraph» pointe du doigt le manque à gagner qu’entraînerait cette délocalisation de dernière minute. Manchester United devrait dire adieu à la recette de la billetterie, tandis que les fans des deux équipes ayant déjà acheté des billets d’avion ou de train seraient eux aussi lésés.

Ton opinion

10 commentaires