Football: Young Boys face au «match à vingt millions»

Actualisé

FootballYoung Boys face au «match à vingt millions»

Les Bernois affrontent le Dinamo Zagreb mercredi soir en barrages aller de la Ligue des Champions (21h). Une qualification les ferait entrer dans une nouvelle dimension.

par
Tim Guillemin
Berne
Gerardo Seoane, le nouveau coach de Young Boys, se retrouve face au plus gros défi de sa carrière.

Gerardo Seoane, le nouveau coach de Young Boys, se retrouve face au plus gros défi de sa carrière.

Keystone

Vingt millions de francs. Voilà le montant minimal que les BSC Young Boys sont assurés de toucher s'ils atteignent la phase de poules de la Ligue des Champions, ce qui représente près de la moitié de leur budget annuel. «J'ai un bon sentiment, tous les signaux sont au vert», a positivé Gerardo Seoane avant le premier défi de sa très jeune carrière d'entraîneur.

Au début du mois de janvier, «Gerry» entraînait encore les M21 du FC Lucerne, en 1re ligue. Le licenciement de Markus Babbel l'a propulsé à la tête de la première équipe, avec laquelle il a opéré une spectaculaire remontée au classement, décrochant une qualification européenne en fin de saison. Ses excellents débuts dans le monde professionnel ont été immédiatement remarqués par YB, qui l'a débauché pour assurer la succession d'Adi Hütter, parti à l'Eintracht Francfort.

Et c'est peu dire que tout se passe bien pour l'instant: Gerardo Seoane et YB ont gagné leurs quatre premiers matches de championnat et ont passé en Coupe de Suisse, certes difficilement, sur le terrain du FC Bienne.

Jamais YB n'a atteint ce niveau

Ce mercredi, il s'agira évidemment du plus grand défi de la carrière du nouvel entraîneur d'YB. «Mais ce match dépasse largement ma personne et ma situation. La qualification est importante pour le club, la ville et toute la région», a expliqué un coach très serein et impatient de découvrir la plus grande compétition de clubs en Europe. «Je prépare ce match comme les autres. Il n'y aura rien de spécial avant, même si en entrant sur le terrain on apercevra les étoiles de la Ligue des Champions», continue Gerardo Seoane, en espérant bien décrocher les millions liés à une qualification pour la phase de poules.

Jamais YB n'a atteint ce niveau dans toute son histoire et le défi est donc immense, même si le tirage au sort lui a offert une double confrontation largement jouable. Le Dinamo Zagreb est un habitué de la Ligue des Champions (six participations) mais semble individuellement un cran au-dessous du champion de Suisse, qui pourra compter sur des joueurs comme Guillaume Hoarau, Miralem Sulejmani ou Sekou Sanogo pour espérer décrocher sa place en poules. Attention toutefois, les Croates ont facilement sorti Astana au tour précédent, preuve de leurs qualités, alors qu'YB débarque sans autre repère à ce niveau que la mortifiante élimination de l'an dernier face au CSKA Moscou au troisième tour.

Pour espérer changer de dimension et se rapprocher sportivement et financièrement du FC Bâle, toujours numéro 1 en Suisse en tout cas sur le deuxième aspect, YB doit s'imposer lors de cette double confrontation. Le soutien populaire n'est étonnamment pour l'heure pas acquis puisque seuls 18'000 billets avaient été vendus mardi à midi. En espérant que les gradins se garnissent d'ici au coup d'envoi mercredi soir, car un stade à moitié vide ferait vraiment tache à ce niveau.

Ton opinion