Actualisé 25.03.2008 à 11:11

Yousouf Gilani, de la prison au poste de premier ministre

Fidèle lieutenant de Benazir Bhutto, assassinée en décembre, Yousouf Raza Gilani a prêté serment mardi en tant que premier ministre du Pakistan devant le président Pervez Musharraf.

Ce dernier l'avait envoyé cinq années en prison.

Yousouf Raza Gilani avait été élu lundi par l'Assemblée nationale à une écrasante majorité avec 264 des 342 voix des députés, l'emportant facilement sur son unique concurrent, Chaudhry Pervaiz Elahi, partisan du président Pervez Musharraf, qui n'a eu que 42 voix.

«Aujourd'hui, la démocratie a été restaurée, grâce au sacrifice suprême de Benazir Bhutto», a déclaré M. Gilani, après son élection. «J'invite toutes les forces politiques à nous rejoindre», a-t-il ajouté.

Agé de 55 ans et père de cinq enfants, membre de longue date du Parti du peuple pakistanais (PPP) de Benazir Bhutto, M. Gilani est un ancien président de l'Assemblée nationale.

Bras-de-fer avec Musharraf

Sa candidature s'est imposée en raison des liens privilégiés qu'il entretient avec Asif Ali Zardari, le veuf de Mme Bhutto et président de facto du PPP, qui était en prison avec lui sous le régime du président Musharraf.

Dès son élection, M. Gilani a engagé un bras-de-fer avec le président, en ordonnant et en obtenant la libération des juges, notamment de la Cour suprême, démis de leurs fonctions par Musharraf et placés en résidence depuis novembre 2007.

Ces juges s'apprêtaient à l'époque à se prononcer sur la légalité de la récente réélection de M. Musharraf.

«Un homme très humble»

Pour son ami proche Khawaja Adnan, M. Gilani n'en fait pas pour autant une affaire personnelle. «Yousouf Raza Gilani n'est pas un revanchard, c'est un Pakistanais passionné qui a physiquement souffert en luttant pour le rétablissement de la démocratie dans le pays. C'est un homme très humble», a-t-il affirmé à l'AFP.

Yousouf Raza Gilani est né le 19 juin 1952 dans une famille de petits propriétaires terriens à Multan (centre), son père était député dans les années 1950.

Diplômé en journalisme, M. Gilani est entré en politique dans les années 1980, sous le régime militaire de Zia-ul-Haq. En 1988, après la mort de ce dernier, il rejoint le PPP et il devient ministre de la Santé, puis du Logement, dans le premier gouvernement de Benazir Bhutto, de 1988 à 1990.

Il est nommé président de l'Assemblée nationale sous le second gouvernement de Mme Bhutto, de 1993 à 1996.

Cinq ans en prison

Lorsque le général Pervez Musharraf s'empare du pouvoir par un coup d'Etat en 1999, M. Gilani est accusé d'avoir accordé à 350 personnes des emplois publics sans avoir respecté les procédures, ainsi que d'un usage abusif de voitures et de téléphones de fonction.

Il passe cinq ans en prison, une détention motivée par des raisons politiques, selon son parti.

Ces accusations sont ensuite abandonnées dans le cadre d'une amnistie permettant à Benazir Bhutto de rentrer d'exil en octobre 2007. Mais l'assassinat de Benazir dans un attentat suicide le 27 décembre laisse un vide à la tête du parti, que M. Gilani a été chargé de combler.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!