Ski alpin - McGrath gagne le slalom, Kristoffersen le globe
Publié

Ski alpinMcGrath gagne le slalom, Kristoffersen le globe

La Norvège a dominé le dernier slalom de Coupe du monde de bout en bout. Atle Lie McGrath a remporté la course devant Henrik Kristoffersen, qui a lui sécurisé son globe de la spécialité. Les Suisses ont manqué leur chance.

par
Rebecca Garcia
(Méribel)
Le Norvégien n’a laissé que peu de chances à ses adversaires en slalom. Il termine la saison avec une avance de 90 points sur Manuel Feller.

Le Norvégien n’a laissé que peu de chances à ses adversaires en slalom. Il termine la saison avec une avance de 90 points sur Manuel Feller.

AFP

Henrik Kristoffersen se sera illustré jusqu’au bout en slalom. Le Norvégien a remporté le globe de la spécialité dimanche, en terminant deuxième de la dernière course de la saison à Méribel. C’est son coéquipier Atle Lie McGrath qui s’est imposé avec 37 centièmes d’avance. Manuel Feller complète le podium avec un retard de 77 centièmes sur le vainqueur du jour.

Seul espoir suisse à prétendre au podium, Loïc Meillard est passé à côté de sa deuxième manche. Le skieur d’Hérémence a perdu beaucoup de vitesse en milieu de parcours. Sa cinquième place provisoire s’est donc soldée par une 12e place. Luca Aerni a quant à lui terminé à la 19e place.

«Je n’avais pas de marge de manœuvre»

Daniel Yule, après avoir enfourché lors de la première manche du slalom de Méribel.

«C’est une saison à oublier», lâche Ramon Zenhäusern. Le Haut-Valaisan a enfourché lors de la deuxième manche, et n’a donc pas pu terminer l’ultime slalom de la saison. Il sort d’une saison vide de podiums et remplie de douleurs. Son épaule le fait souffrir depuis une chute survenue dans un entraînement en début de saison. «Le grand problème est cette épaule que je sens encore maintenant», explique-t-il. «Inconsciemment, c’est difficile de se libérer.»

Avant lui, Daniel Yule était lui aussi sorti. Celui qui avait terminé 2e à Wengen et 3e à Flachau a été éliminé d’entrée dans la première manche, dans la matinée. Il était le seul Suisse encore en lice pour un globe. «C’était très hypothétique parce qu’il me fallait au minimum une victoire. Donc je n’avais pas de marge de manœuvre», affirme-t-il. Il s’est toutefois montré passablement affecté par la tournure de la course: «Enfourcher est quelque chose qui, dans l’ensemble, m’arrive relativement rarement. Et là, que ça arrive aussi tôt dans la manche… c’est très frustrant.»

Ton opinion

6 commentaires