Actualisé 20.02.2008 à 19:48

Yves Larock, faiseur de tubes en série

La Bypass de Genève accueille ce soir Yves Larock, la valeur sûre de la house helvétique à qui l'on doit «Zookey» et «Rise Up». Rencontre.

– Vous venez du milieu hip-hop, qu'est ce qui vous a intéressé dans la musique house?

– Je voulais me diversifier dans mes productions et la house est une musique que l'on peut également faire seul chez soi avec son ordinateur, ce que j'apprécie.

– Votre musique a une touche ragga, une façon de vous différencier des autres productions?

– Non pas vraiment, cela doit venir de mes influences hip-hop.

– Quels rôles ont joué Mr Mike et Bob Sinclar dans votre aventure?

– Le rôle de patrons de label qui ont aimé mes productions et m'ont ainsi offert une visibilité internationale.

– Est-il toujours aussi difficile de sortir des disques en Suisse?

– Oui, en Suisse et ailleurs également, le marché n'est pas évident.

– Comment expliquez-vous cet enchaînement de hits internationaux, alors que peu d'artistes suisses y arrivent?

– Je pense que c'est tout simplement mathématique. Je produis beaucoup plus de morceaux que d'autres artistes donc j'ai plus de probabilité de sortir un titre qui marche, tout simplement.

Didier Ambühl

Bypass, Genève, je 21, 23 h

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!