Genève: Zappelli ouvre une enquête sur Sperisen
Actualisé

GenèveZappelli ouvre une enquête sur Sperisen

Le procureur général du canton de Genève a ouvert vendredi une enquête sur un ancien chef de la police du Guatemala, binational suisse-guatémaltèque.

Daniel Zappelli (gauche) et Erwin Sperisen

Daniel Zappelli (gauche) et Erwin Sperisen

L'ancien chef de la police du Guatemala est recherché par la justice de ce pays pour «exécutions extrajudiciaires» présumées.

«Une enquête a été ouverte par le procureur Daniel Zappelli et confiée au juge d'instruction Michel-Alexandre Graber», a indiqué à l'ATS Christophe Tournier, assistant en communication au secrétariat général du pouvoir judiciaire du canton de Genève. Celui-ci confirmait une information parue dans la «Tribune de Genève» de ce vendredi.

Ancien chef de la Police nationale civile (PNC) du Guatemala de juillet 2004 à mars 2007, Erwin Sperisen figure sur une liste de 19 personnes recherchées par la Commission internationale contre l'impunité au Guatemala (CICIG). Celle-ci le soupçonne d'exécutions extrajudiciaires commises lors d'opérations de la PNC.

A la demande de la CICIG, un organisme des Nations unies, un tribunal guatémaltèque avait émis début août des mandats d'arrêt contre 19 ex-fonctionnaires, dont M. Sperisen, accusés d'avoir fait partie d'un groupe criminel autonome au sein du ministère de l'Intérieur. Neuf d'entre eux au moins ont déjà été arrêtés.

M. Sperisen réside depuis 2007 à Genève, où son père est représentant du Guatemala auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Il se déclare victime d'une «campagne de diffamation» en raison de sa «lutte contre les narcotrafiquants» durant son mandat à la tête de la police guatémaltèque.

(ats)

Ton opinion