Euro 2016: Zaza s'excuse pour sa danse et son penalty raté
Actualisé

Euro 2016Zaza s'excuse pour sa danse et son penalty raté

L'attaquant italien de la Juventus est désolé de son échec lors des tirs au but en quart de finale de l'Euro 2016.

Simone Zaza a présenté ses excuses après l'élimination de son pays contre l'Allemagne. Il a été moqué à l'envie sur les réseaux sociaux après sa course d'élan improbable, baptisée la «danse» de Zaza, juste avant de rater son tir au but. «Ce qui s'est passé va me rester collé à la peau jusqu'à la fin de ma vie, a posté Zaza sur son compte Instagram. C'était un moment crucial pour l'équipe, et pour moi, et j'ai échoué. Encore une fois je suis désolé».

Le plus difficile pour Zaza, c'est que son sélectionneur Antonio Conte l'avait fait entrer à la dernière minute du match, lui fixant une seule mission: marquer son penalty. Mais trois jours après l'élimination de l'Italie (1-1 ap, 6-5 tab), la vidéo du penalty raté de Zaza restait la plus détournée sur les réseaux sociaux, la plus moquée, concentrant les critiques sur la Squadra.

«La danse de Zaza»

Le soir-même de l'élimination, sa course d'élan, où il piétine comme un joggeur quasiment sur place, avançant très lentement avant de frapper bien au-dessus de la cage de Neuer, est devenue virale sur les réseaux sociaux où ont fleuri des pingouins, des scènes de danse du film Dirty dancing, des chevaux, des quidams en train de danser... Tous affublés du sous-titre «la danse de Zaza».

«Je voudrais remercier tous ceux qui m'ont apporté leur soutien après cet incident. Ils savent que je n'avais pas l'intention de rater comme je l'ai fait», s'est défendu celui qui a pour habitude de tirer ses penalties de cette façon, comme le prouve par exemple cette vidéo de la demi-finale retour de Coupe d'Italie contre l'Inter cette saison.

Contrairement à l'épouse de Zaza qui l'a défendu sur Twitter, celle de son coéquipier Graziano Pellè, qui a lui aussi manqué son tir, a traité son mari de «connard». Une télévision italienne l'a en effet filmée dans le stade s'adressant à un ami juste après le tir de son mari et l'on pouvait distinctement comprendre: «Je le savais... C'est un connard».

(nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion