Actualisé 11.10.2009 à 08:59

Bande dessinée

Zep et les joies du sexe

Pour un temps en vacances de Titeuf, Zep explore la diversité des parades sexuelles dans «Happy Sex», un album destiné aux adultes disponible dès mercredi.

Le dessinateur genevois y livre des saynètes explicites cherchant à faire rimer plaisir avec rire.

«Je trouve dommage de rendre la sexualité "lourde" alors qu'elle est faite pour être ludique!», explique-t-il dans un dossier de presse. «Le sexe c'est le prolongement des jeux de notre enfance: l'un des rares lieux où l'on peut encore vraiment s'amuser. (...) J'aimerais que cet album soit un bon aphrodisiaque du rire!»

En tout cas, ce livre n'est pas destiné aux enfants, prévient-il. «Ce n'est pas un bon moyen pour eux de découvrir la sexualité. Il y a un décalage voulu dans le dessin qui va le rendre drôle pour les adultes (...) Le rire est un bon moyen de parler des situations de blocage ou de honte qu'on rencontre dans la sexualité.»

Zep précise avoir voulu raconter l'histoire de gens «normaux», ni bizarres ni déviants. Il se cantonne donc à l'hétérosexualité et s'en explique. «Bien sûr, il serait plus politiquement correct de représenter tous les genres de sexualité mais ce serait le faire pour de mauvaises raisons.»

On l'a compris, «Happy sex» aborde le thème de façon crue mais sans être érotique. Des 120'000 exemplaires imprimés, 10'000 sont destinés au marché romand.

Commercialisé dans quelques jours, l'ouvrage fait saliver plusieurs médias romands et quelques-uns ont dévoilé des extraits décents. Dans «Le Nouvelliste» de samedi, Zep répond à ceux que son album pourrait offusquer: «Que celui qui n'a jamais fait l'amour me jette la première pierre!»

Avis contrastés

Interrogé aussi sur ce sujet par l'«Illustré», le dessinateur constate: «Curieusement, ça ne choque personne de voir un dessin représentant des barbares en train de se découper la cervelle (...) Quoi de plus banal pour des adultes qu'un couple qui fait l'amour. Dire que c'est choquant, c'est quand même sacrément hypocrite.»

Dans «La Liberté» de samedi, deux journalistes donnent leur avis. L'un évoque des «planches formidablement scénarisées» et salue en Zep un «champion du comique de situation». Pour l'autre, «l'album ne supporte pas une deuxième lecture» et il ajoute: «Pour une page amusante, combien de gags lourds ou éculés?»

Titeuf en 2010

Né en 1967, Zep est surtout connu pour «Titeuf». Ce personnage né en 1992 est devenu un phénomène d'édition et une poule aux oeufs d'or pour son auteur. Après être apparu dans des séries de dessins animés pour la télévision, le petit garnement à mèche blonde débarquera dans les cinémas dans un an au plus tôt.

Le dessinateur avait abordé la sexualité de façon ludique et pédagogique dans «Le Guide du zizi sexuel» (2001) destiné aux écoliers. L'ouvrage est devenu une exposition six ans plus tard. Celle-ci a attiré 350'000 personnes à Paris et plus de 75'000 lors de son escale genevoise ce printemps. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!