Actualisé

InterviewZep: «La Suissesse de l'année? C'est ma femme!»

Le père de Titeuf a reçu le SwissAward 2008 dans la catégorie show-business samedi soir.

par
Caroline Goldschmid

Philippe Chappuis, alias Zep le célèbre dessinateur de BD, a reçu le Swiss Award 2008 dans la section «showbiz», samedi soir en direct du Hallenstadion de Zurich. Réaction.

– «20minutes.ch».  Zep, qu'est-ce que ça vous fait d'avoir reçu un SwissAward?

– Zep.  Et bien ça fait toujours plaisir de recevoir un prix! Mais c'est assez étonnant, vu que la bande dessinée n'est pas un phénomène aussi important en Suisse alémanique qu'en Suisse romande. Je pense que les téléspectateurs alémaniques devaient se demander de quoi on était en train de parler (rires).

– Ce prix va-t-il changer quelque chose pour vous?

– Non. Une partie du métier, quand on est artiste, c'est la représentation. On doit se montrer pour continuer à exister. Alors c'est sûr que quand on est invité dans ce genre d'événement et qu'on touche une récompense, c'est flatteur. Mais cela ne change pas la manière de travailler.

– Comment ont réagi vos deux enfants, Charles, 6 ans et Justine, 3 ans?

– Ils sont restés à la maison et m'ont regardé à la télé. Ils m'ont envoyé un sms! Ils étaient contents de voir leur papa à la télé mais ne comprennent pas encore de quoi il s'agit exactement.

– Vos impressions sur la cérémonie?

– C'est très glamour mais cela n'a rien à voir avec les cérémonies organisées en France, auxquelles je suis plus habitué. En Suisse, ce n'est pas dans nos habitudes d'être fiers, on est plutôt discrets. Aux SwissAwards, il y avait le côté paillettes, la discipline et la précision suisses en plus.

– Avez-vous célébré votre victoire?

– Un banquet était organisé après la cérémonie donc j'y suis allé, avec mon épouse. Mon ami Daniel Rossellat était aussi là donc c'était agréable. En plus, Miss Suisse (n.d.l.r.: Whitney Toyloy) était assise à notre table! C'était glamour jusqu'au bout (rires).

– Cette victoire, vous la dédiez à quelqu'un?

– A ma femme (n.d.l.r.: la dessinatrice Hélène Bruller). Déjà parce qu'elle m'a accompagné samedi soir à Zurich. C'est particulier pour une Parisienne d'assister à une cérémonie en suisse allemand! Et ma Suissesse de l'année, c'est elle, puisqu'elle a obtenu son passeport suisse tout récemment.

– Vous dites avoir été très surpris de recevoir le prix dans votre catégorie. Quels étaient vos pronostics alors?

– Je vous avoue que je ne m'étais pas informé parce que cela me paraissait vraiment improbable que je le reçoive, moi un auteur de bande dessinée romand, dans une cérémonie majoritairement alémanique. Déjà, j'étais surpris d'être nominé dans la catégorie show-business, plutôt qu'en culture. En plus, ils ne m'ont pas présenté comme Zep, mon pseudonyme, mais comme Philippe Chappuis, alors que les gens me connaissent sous mon vrai nom.

– Que pensez-vous du fait que la conseillère fédérale Eveline Widmer Schlumpf soit nommée Suissesse de l'année?

– C'était prévisible. Tout le monde vibrait à son arrivée dans la salle. Son accession au pouvoir a fait changer les choses et elle a permis d'évincer Christoph Blocher, donc je pense que, rien que pour ça, on peut lui en être reconnaissant.

– Pas trop déçu de ne pas avoir été élu Suisse de l'année?

– Ah mais je n'aurais pas pu l'avoir, c'était une évidence! Il faut savoir que ce sont les téléspectateurs qui votent, à majorité alémaniques. Donc je ne m'y attendais pas du tout et j'aurais remis en cause le traitement des votes si j'avais reçu le prix!

– Pour terminer, qu'est-ce qui vous attend en 2009?

– Je travaille sur mon film, un dessin animé de Titeuf pour le cinéma, que j'écris et réalise. Il va sortir en 2010. Je dessine aussi une nouvelle BD, pas Titeuf, mais je ne peux pas vous en dire plus pour l'instant!

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!