Actualisé 25.07.2008 à 18:05

Zimbabwe: Washington élargit les sanctions

Le président George W.Bush a signé vendredi un décret-loi élargissant les sanctions contre des organisations et des ressortissants du Zimbabwe associés au régime du président Robert Mugabe.

Washington considère que ce régime est «illégitime».

Le chef de la Maison Blanche envoie ainsi un message fort au président Mugabe. Les Etats-Unis n'autoriseront pas les personnes étroitement liées au vieil autocrate à opérer sur les marchés financiers américains.

George W. Bush a souligné que la décision des Etats-Unis était le résultat direct des «violences politiques» qui ont marqué la présidentielle au Zimbabwe et du mépris de Mugabe envers les appels de la communauté internationale à arrêter les attaques.

«Aucun régime ne doit ignorer la volonté de son propre peuple, ni les appels de la communauté internationale sans conséquences», a déclaré le chef de la Maison Blanche dans un communiqué.

Il a souligné vendredi que si les discussions actuelles entre le gouvernement et l'opposition débouchaient sur la formation d'un nouveau gouvernement, les Etats-Unis se tiendraient «prêts à apporter une assistance substantielle, une aide au développement, et à normaliser (la situation du Zimbabwe) vis-à-vis des institutions financières internationales».

Le département américain au Trésor a désigné 17 personnes morales et une physique qui, selon lui, soutiennent le régime de Mugabe et nuisent donc au processus démocratique au Zimbabwe, parmi lesquelles plusieurs banques et institutions financières publiques.

L'Union européenne avait élargi mardi sa liste des personnes visées par des sanctions au Zimbabwe, ajoutant 37 noms à sa liste de 131 individus et institutions déjà sous le coup de sanctions.

Par ailleurs, les pourparlers sur la formation d'un gouvernement de partage du pouvoir au Zimbabwe se poursuivaient vendredi en Afrique du Sud, sous la médiation du président Thabo Mbeki.

Mukoni Ratshitanga, porte-parole de la présidence sud-africaine, a indiqué vendredi que les négociations avaient «réellement débuté jeudi» et qu'elles «se poursuivent et se déroulent bien».

L'opposition du Mouvement pour le changement démocratique (MDC) de Morgan Tsvangirai, et la ZANU-PF, le parti de Robert Mugabe, ont signé lundi un accord prévoyant la tenue de négociations devant déboucher d'ici deux semaines sur un accord de partage du pouvoir. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!