Football: Zlatan: «Je t'avais dit que je viendrais, il y a six ans»
Actualisé

FootballZlatan: «Je t'avais dit que je viendrais, il y a six ans»

Une vidéo sur Twitter montre Zlatan Ibrahimovic découvrant son nouveau lieu de travail au LA Galaxy, et notamment sa rencontre avec Ashley Cole.

par
rch

Zlatan Ibrahimovic a fait ses adieux à ses coéquipiers de Manchester United il y a quelques jours pour atterrir en Californie et devenir un joueur de Major League Soccer. L'attaquant de 36 ans a pu visiter son nouvel antre du LA Galaxy ainsi que rencontrer le staff et ses nouveaux collègues.

Tout sûr de lui qu'il est, le Suédois paraît pourtant un peu intimidé en parcourant les couloirs du stade. Il livre néanmoins une réponse typiquement Zlatan à la vue de l'armoire des cinq trophées du club, en déclarant: «Alors, c'est le sixième que nous allons ramener...»

Ibrahimovic avait rejoint United lors d'un transfert gratuit en 2016 après la fin de son séjour au Paris Saint-Germain. Bien qu'il ait terminé la saison dernière en tant que meilleur buteur du club, il s'est déchiré les ligaments du genou en quart de finale de la Ligue Europa avec Anderlecht, l'obligeant à un long séjour en tribunes.

De son séjour parisien, le Suédois a gardé des souvenirs doux-amers, tant il fut tantôt adulé, tantôt critiqué. Il n'a pas loupé de le faire remarquer avec ironie en croisant un membre français du staff de Galaxy et commentant «They like me a lot in France», suivi d'un rire prononcé.

«Nous sommes les vieux garçons ici, hein?»

Sur la vidéo, des images assez touchantes montrent également sa rencontre avec son nouveau coéquipier, Ashley Cole. Manifestement, il semble que les deux amis avaient discuté de la possibilité de jouer en Californie il y a quelque temps. «Je t'avais dit que je viendrais il y a six ans, dit Ibrahimovic, tu te souviens?»

Ces retrouvailles sont conclues par un «Nous sommes les vieux garçons ici, hein?» de Zlatan, qui sonne comme le constat de la fin d'une époque.

En conférence de presse, l'attaquant exprime son bonheur d'être aux États-Unis avec sa famille et ne cache pas ses ambitions.

«Le lion a faim» déclare-t-il avec la modestie qui le caractérise.

Ton opinion