Test ou quarantaine à l’arrivée - Zone verte, rouge, violette ou grise: la task force propose de nouvelles règles
Publié

Test ou quarantaine à l’arrivéeZone verte, rouge, violette ou grise: la task force propose de nouvelles règles

Les scientifiques qui conseillent la Confédération estiment que des règles plus strictes se justifieraient. Dans certains cas, les vaccinés pourraient même être soumis à quarantaine.

par
Yannick Weber
App, test ou quarantaine obligatoire: la task force estime que la Suisse devrait être plus stricte.

App, test ou quarantaine obligatoire: la task force estime que la Suisse devrait être plus stricte.

20min/Vanessa Lam

Les règles entourant les conditions d’entrée en Suisse n’ont cessé de varier depuis le début de la pandémie. Un test obligatoire en venant d’ici mais pas de là, une quarantaine de dix jours ou non, remplir un formulaire ou non: les modalités changent au gré de l’évolution de la pandémie. La task force scientifique propose d’y mettre de la clarté, comme le rapporte «Blick», et de réadapter les règles.

Les quatre couleurs

  • Vert: Les pays où l’incidence de cas sur 14 jours est inférieure à 60.

  • Rouge: Les pays où l’incidence est supérieure à 60 (c’est le cas de la Suisse, qui le 22 juillet, était à 81,9)

  • Violet: Les pays où circule un nouveau variant «inquiétant»

  • Gris: Les pays où le nombre de tests réalisés parmi la population est trop faible pour avoir une idée fiable de l’état de l’épidémie qui y règne.

Des règles plus strictes

Les mesures à appliquer seraient bien plus strictes qu’elles ne le sont actuellement (seules les personnes non vaccinées et non guéries doivent présenter un test négatif et uniquement si elles arrivent en avion; et les quarantaines ne concernent plus que trois pays).

Ainsi, la task force préconise que les personnes non vaccinées et non guéries soient soumises à quarantaine en rentrant des pays rouges, violets ou gris (dans un centre ou hôtel dédié dans le cas des pays violets), en plus de devoir présenter un test négatif avant le voyage vers la Suisse. En cas de symptômes à l’arrivée, toute personne devrait être soumise à un test rapide (et mise en quarantaine si elle n’est pas vaccinée).

Aucun violet à l’horizon

C’est la catégorie «violet» qui présente le plus de risques. Même les personnes vaccinées pourraient devoir être mises en quarantaine en provenance de ceux-ci. Le cas reste pour l’heure hypothétique. À l’heure actuelle, l’OMS ne reconnaît que quatre de ces fameux «variants inquiétants». Le principal, le Delta, est déjà majoritaire en Suisse.

Quant aux trois autres, il y a le variant Alpha (britannique), qui est en train de disparaître de Suisse, mais aussi les variants Gamma (Brésil) et Beta (Afrique du Sud). Dernièrement, la Suisse a retiré ces deux pays de la liste des quarantaines. À moins d’un retournement de veste du Conseil fédéral, il n’y aurait donc a priori aucun pays dans le monde qui remplirait les critères pour être placé en catégorie «violette».

Renforcer traçage et séquençage

La task force recommande aussi de renforcer le traçage. Les personnes non vaccinées de retour de voyage seraient obligées de télécharger et d’activer l’application Swiss Covid. De plus, tout test positif d’un voyageur à son arrivée devrait être séquencé pour déterminer quel variant a été à l’origine de la contamination.

Ton opinion

404 commentaires