19.06.2020 à 05:01

Internet

Zoom change d’avis sur le chiffrement de bout en bout

Cédant à la pression, le service de vidéoconférence va finalement proposer cette méthode de sécurité aussi aux comptes gratuits.

de
man
Eric Yuan, patron de Zoom.

Eric Yuan, patron de Zoom.

keystone-sda.ch

Zoom fait volte-face. La plateforme de vidéoconférence, popularisée durant le confinement lié à la pandémie du nouveau coronavirus, a finalement décidé de proposer le chiffrement de bout en bout (E2EE) des appels vidéo à tous ses utilisateurs. Les comptes gratuits sont donc désormais aussi concernés, a annoncé son directeur Eric Yuan sur le blog de la firme. Au début du mois, le service californien avait indiqué qu’il n’allait fournir cette fonctionnalité qu’à ses utilisateurs payants. Vivement critiquée pour cette décision initiale, la plateforme a fini par modifier ses plans.

Dans une lettre ouverte adressée mercredi à l’entreprise, la fondation Mozilla (navigateur web Firefox), l’Electronic Frontier Foundation, ainsi que 19’000 utilisateurs avaient appelé Zoom à ne pas faire «de la sécurité et de la confidentialité un luxe». Des organisations de défense des droits numériques, comme Fight for the Future et MPower Change, avaient fait des demandes similaires dans une pétition qui a recueilli plus de 50’000 signatures.

Zoom a indiqué que les utilisateurs possédant un compte gratuit ou basique devront s’authentifier avec un numéro de téléphone vérifié par l’envoi d’un SMS. Il s’agit d’une mesure contre la création de comptes multiples abusifs, explique la société.

Le chiffrement de bout en bout des appels sera proposé en option, car il n’est pas compatible avec certains appareils. Il sera déployé dans une première version bêta du logiciel qui sera rendue disponible dans le courant du mois de juillet. Entre-temps, un livre blanc sur ce chiffrement a été créé sur la plateforme GitHub, afin de permettre à tous les chercheurs en sécurité de l’inspecter.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé