Actualisé 24.03.2015 à 17:03

Suisse

Zoug coupe dans le social pour sortir du rouge vif

Paradis fiscal plongé dans les chiffres rouges, le canton de Zoug va subir une cure d'amaigrissement administrative et sociale pour retrouver l'équilibre financier d'ici à 2018.

Le gouvernement zougois veut économiser 80 à 100 millions de francs par an en supprimant des postes et des prestations.

Le gouvernement zougois veut économiser 80 à 100 millions de francs par an en supprimant des postes et des prestations.

Le plan d'économies que soumet l'exécutif au parlement cantonal prévoit 258 mesures, alors que le budget 2015 prévoit un déficit de 139 millions de francs. Au total, 130 postes seront supprimés ces trois prochaines années. Il n'y aura pas de licenciement. Cette diminution sera réalisée grâce aux départs naturels, indique mardi le Conseil d'Etat zougois.

Les coups de crayons toucheront notamment des prestations sociales ainsi que des projets culturels et sociaux. Le nombre d'élèves par classe sera en outre agrandi.

Déductions fiscales dans le viseur

Les investissements seront par ailleurs réduits de 100 millions de francs d'ici à 2018. La banque cantonale devra contribuer davantage à la garantie d'Etat dont elle bénéficie. Elle devra aussi renoncer à ses privilèges fiscaux.

Les contribuables zougois ressentiront également les effets de l'austérité: les déductions pour les pendulaires seront limitées à 6000 francs et celles pour la prise en charge de personnes seront supprimées. Pas question en revanche d'augmenter pour l'instant les impôts, estime le gouvernement qui prévoit plutôt des hausses de taxes.

Péréquation financière

Les communes seront également mises à contribution. Leur facture augmentera dans le cadre de la péréquation financière entre les cantons et la Confédération (RPT). Face aux médias, le grand argentier zougois Heinz Tännler a désigné une nouvelle fois la RPT comme principale responsable de la fonte des réserves financières de ce canton contributeur.

Les communes devront aussi participer davantage aux prestations dans la formation et du social. Le canton entend leur reporter sur elles une facture de 23 millions de francs dans ces domaines. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!