Coronavirus: Zurich appelle à la fermeture immédiate des domaines skiables
Publié

CoronavirusZurich appelle à la fermeture immédiate des domaines skiables

Le gouvernement zurichois propose de fermer les stations de ski dans toute la Suisse afin de soulager le système hospitalier. Les restaurants et les lieux de loisirs devraient également suspendre leurs activités, selon sa ministre de la santé.

Les hôpitaux ne sont guère en capacité d’accueillir des patients blessés sur les pistes, estime le gouvernement zurichois.

Les hôpitaux ne sont guère en capacité d’accueillir des patients blessés sur les pistes, estime le gouvernement zurichois.

KEYSTONE

Afin de soulager les hôpitaux face à la deuxième vague de Covid-19, Zurich souhaite de nouvelles fermetures, y compris dans les stations de ski. Sa ministre de la santé veut en outre que le Conseil fédéral ferme restaurants et lieux de loisirs. La Thurgovie tient le même discours sur ce point.

Dans une prise de position diffusée mercredi, le gouvernement zurichois propose de fermer les domaines skiables dans toute la Suisse. Les hôpitaux ne sont guère en capacité d’accueillir des patients blessés sur les pistes, invoque-t-il. Et d’appeler à la cohérence, alors même que le Conseil fédéral s’apprête à fermer les lieux de loisirs et d’activités sportives.

Dans un entretien accordé au «Tages-Anzeiger», la ministre zurichoise de la santé Natalie Rickli (UDC) salue l’appel clair lancé par le secteur hospitalier aux politiciens pour qu’ils prennent des mesures immédiates contre la pandémie. Les cinq hôpitaux universitaires de Suisse ont mis en garde récemment contre une possible troisième vague après Noël, alors que leurs unités de soins intensifs sont proches de la saturation et leurs employés épuisés.

Natalie Rickli veut des mesures rapides et drastiques contre le coronavirus. (Photo d’archives)

Natalie Rickli veut des mesures rapides et drastiques contre le coronavirus. (Photo d’archives)

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

Hôpitaux: situation insupportable

La situation actuelle n’est plus supportable pour les hôpitaux suisses et le personnel hospitalier, déclare Natalie Rickli. Le Conseil fédéral doit décider dès vendredi des mesures claires et draconiennes pour toute la Suisse, ajoute-t-elle.

Elle s’oppose cependant à un confinement total, mais préconise la fermeture des secteurs de la restauration, de la culture, des loisirs et des divertissements. Le gouvernement fédéral ne doit pas attendre la fin de la période de Noël pour prendre des décisions, poursuit-elle.

Même si la cheffe du département zurichois de la santé comprend les préoccupations des milieux économiques, elle prône une action immédiate: «Nous manquons de temps». Le système de la santé ne peut pas être surchargé, remarque-t-elle, soulignant qu’il s’agit d’une ligne rouge qui ne doit pas être franchie.

TG: ne pas fermer les commerces

Le gouvernement thurgovien abonde dans le même sens. Une fermeture des lieux de restauration, de loisirs et d’activités sportives à partir du 29 décembre serait trop tardive, écrit-il dans une prise de position publiée mercredi. En revanche, une fermeture des supermarchés le week-end entraînerait leur trop grande fréquentation durant la période des fêtes, selon l’exécutif thurgovien.

Avec Saint-Gall et le Tessin, la Thurgovie fait partie des trois cantons les plus touchés actuellement par la recrudescence des nouvelles infections au coronavirus. Leur nombre y a augmenté de 27% en une semaine et le taux de reproduction est de 1,23 dans le canton, le deuxième plus élevé en Suisse. «La situation est sérieuse et s’aggrave», déclare le ministre de la santé Urs Martin (UDC).

(ATS/NXP)

Ton opinion