Maladie: Zurich aussi adapte ses primes maladie
Publié

MaladieZurich aussi adapte ses primes maladie

Les primes d'assurance-maladie pour enfants et jeunes adultes zurichois seront subventionnées par le canton pour tous les revenus annuels inférieurs à 62'900 francs.

Réductions de primes maladie: coup de pouce aux Zurichois.

Réductions de primes maladie: coup de pouce aux Zurichois.

Après Lucerne et Neuchâtel, le canton de Zurich élargit à son tour le cercle des bénéficiaires de réductions de primes maladie, suite à l'arrêt du Tribunal fédéral de la fin janvier. Les enfants et les célibataires en sont les principaux concernés.

Le seuil pour obtenir une aide était fixé à 53'800 francs jusque-là, il pase désormais à 62'900 francs. Quelque 44'000 enfants sont concernés, indique jeudi le gouvernement zurichois.

Pour les jeunes adultes, la donne changera à peine dans les faits. Rares sont en effet ceux qui gagnent plus de 53'800 francs par an.

Soutien à 30% de la population

Les célibataires sans enfant seront soutenus jusqu'à un salaire annuel de 36'300 francs au lieu de 29'900 jusqu'à présent. Pour les célibataires avec enfants, ce plafond passe de 37'600 à 41'600 francs.

Ainsi, le canton de Zurich soutiendra 30% de la population dans le versement des primes d'assurance-maladie. Cet élargissement des subventions lui coûtera 61 millions de francs par an, dont 46 millions concernent les enfants et jeunes adultes.

Boule de neige lucernoise

Le 22 janvier dernier, le Tribunal fédéral a admis le recours de plusieurs particuliers lucernois qui s'étaient vu refuser une réduction de leurs primes maladie. Il a annulé les dispositions litigieuses de l'ordonnance lucernoise sur la réduction des primes pour 2017, estimant que la limite de 54'000 francs pour les enfants et jeunes adultes est trop basse et contraire au droit fédéral.

Le PS demande à tous les cantons de réexaminer leurs pratiques et de les corriger au plus vite si nécessaire. Fin janvier, il leur a accordé un délai d'un mois pour accomplir cette procédure. Dans le cas contraire, il intentera une action en justice en collaboration avec les sections cantonales concernées. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion