Football

09 avril 2019 11:13; Act: 09.04.2019 12:08 Print

Ils misent sur leur stade à 1 milliard

par Mathieu Aeschmann - Tottenham défie Manchester City, mardi soir en Champions League, dans son nouvel écrin de tous les superlatifs. Le vrai baptême d'un projet fou.

storybild

Les joueurs mancuniens foulaient lundi la nouvelle pelouse londonienne. Comment réagiront-ils ce soir? (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'atmosphère d'un lieu peut-elle décider de l'issue d'un quart de finale? Il y a douze mois, Manchester City avait soudain perdu ses repères dans la clameur d'Anfield ­(3-0). Or c'est exactement ce déchaînement de fureur et de passion que les Spurs chercheront à reproduire mardi soir face au champion d'Angleterre. Leur atout maître? Le sublime Tottenham Hotspur Stadium, stade pharaonique et tout neuf qui vivra là sa première grande soirée européenne.

Comment présenter ce vaisseau futuriste? Il y a d'abord ses chiffres vertigineux. Son coût: 1,11 milliard de francs, une capacité de 62 062 spectateurs (la 2e du Royaume) dont un «mur» de 17 500 places qui plonge et se termine à seulement 4 m 50 de la ligne de but. Et il faut envisager tout le reste: ce bar long de 65 m (record d'Europe), cette brasserie artisanale intra muros, les chambres d'hôtel, la coursive qui surplombe l'ensemble, et puis ce «mille-feuilles» de tribunes latérales qui convoque l'âme de White Hart Lane.

«Je m'en fous de leur stade, je m'occupe de l'équipe qui y joue, s'est braqué le joueur des Citizens Kevin De Bruyne. C'est un stade, avec un public. Tout le monde en parle mais cela ne fera aucune différence.» Vraiment? Mercredi dernier au terme du premier match gagné «à la maison» contre Crystal Palace (2-0), Mauricio Pochettino disait évidemment le contraire: «C'est le meilleur stade du monde. Et pour nous, il marque l'ouverture d'un nouveau chapitre: celui qui doit nous voir gagner des titres.»

Emmenés par leur trio Kane-Eriksen-Son (premier buteur du stade), les Spurs seront-ils à la hauteur de la majesté des lieux? Tel est le défi qui pourrait changer leur destin: il suffirait d'une nuit magique, d'entrée, pour que l'Europe se découvre une nouvelle cathédrale.

Football