Football

03 juin 2019 16:58; Act: 03.06.2019 16:58 Print

La fête énorme à Liverpool après les années de disette

L'équipe anglaise a célébré dimanche son sixième sacre européen dans une frénésie populaire impressionnante. Samedi, les Reds avaient remporté la Champions League à Madrid.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Une marée rouge! Des dizaines de milliers de fans ont déferlé dans les rues de Liverpool dimanche après-midi pour accueillir les Reds, au lendemain du triomphe contre Tottenham (2-0) en finale de la Champions League à Madrid, mettant fin à des années de disette.


L'entraîneur Jürgen Klopp et les héros du match ont pris place dans un bus à impériale, brandissant le trophée pour une parade débutée à 17h (heure suisse). Le parcours de plusieurs kilomètres dans la ville des Beatles les a menés jusque sur le front de mer.



«Nous voulions juste sentir l'ambiance. Nous avons attendu si longtemps, ma fille avait deux ans lorsque nous avons gagné pour la dernière fois», a déclaré à l'AFP Mark Hodgett, 47 ans, accompagné de Keira, 16 ans. «C'est extraordinaire, juste d'être là. L'ambiance est incroyable», s'est réjouie cette dernière. Aleisha Tipton, 23 ans, venue du Cheshire proche, avait aussi assisté à la parade de 2005. Elle arborait avec fierté l'écharpe commémorative de cette victoire. «Je savoure davantage cette fois, car je n'avais que neuf ans alors», a-t-elle expliqué, après avoir attendu plusieurs heures, sous un ciel gris parfois entrecoupé d'une pluie fine. «Il peut pleuvoir toute la journée, on s'en fiche!», clame-t-elle.


Les supporters n'ont pas attendu dimanche après-midi pour fêter la victoire, occupant le pavé toute la nuit, vêtus du maillot rouge de leur équipe et trophée gonflable à la main. «On n'a jamais vu ça... c'est un océan de rouge», a déclaré Paul Shingler, 52 ans, venu du Yorkshire. Samedi soir, le coup de sifflet final avait aussi déclenché des scènes de liesse à Madrid où 50'000 supporters de Liverpool avaient fait le déplacement.

«Tous en larmes»

«Nous étions presque tous en larmes sur la pelouse parce que c'était si intense, si grand, cela signifiait tellement pour nous», a soufflé Jürgen Klopp. Car la victoire en Champions League a le goût d'une douce revanche pour le club du nord-ouest de l'Angleterre, après la défaite en finale face à Madrid l'an dernier.
Mohamed Salah, qui a ouvert le score sur penalty après 1 minute 48 secondes, a révélé avoir tiré sa motivation de la déception de Kiev, où il avait dû quitter le stade en larmes après une blessure à l'épaule.


«Avant le match, j'ai regardé une photo de l'an dernier où nous avions été tellement déçus de perdre en finale», a-t-il dit.
C'est aussi le premier trophée remporté par Liverpool en sept ans. Et ce sixième succès en Champions - après 1977, 1978, 1981, 1984 et 2005 - ne cache pas le fait que le club n'a pas réussi à remporter le championnat d'Angleterre depuis 1990. Le titre lui est passé sous le nez cette saison pour un seul point d'écart avec Manchester City (98 contre 97).

Le défenseur Virgil van Dijk, désigné homme du match, a affirmé que l'équipe allait rectifier le tir lors de la prochaine saison.
«En juillet, lorsque nous redémarrerons, tout le monde repartira de zéro et tout le monde ira chercher ses objectifs», a déclaré le Néerlandais. Liverpool n'avait rien gagné depuis sa victoire contre Cardiff City sur penalty en finale de la Coupe de la Ligue en 2012.
«Klopp a vaincu la malédiction», titrait en pages sport le «Daily Mail».

(afp)