Football

13 février 2019 22:17; Act: 13.02.2019 23:47 Print

Le Real Madrid sur la voie des quarts

par Sport-Center - Vainqueurs à Amsterdam face à un Ajax convaincant, les Madrilènes peuvent toujours rêver d'un quatrième titre consécutif en Champions League.

Dusan Tadic et Sergio Ramos: duel entre deux grands joueurs.
Une faute?

Le Real Madrid a souffert lors de ces huitièmes de finale aller sur le terrain de l'Ajax. Les Madrilènes l'ont cependant emporté à Amsterdam (1-2) grâce à une réussite de l'inévitable Karim Benzema (60e, 0-1) et une de Marco Asensio (87e, 1-2), contre une de Hakim Ziyech (75e, 1-1) pour l'Ajax. Ils peuvent entrevoir les quarts de finale, mais rien n'a été simple.

L'Ajax et sa jeunesse si conquérante ont en effet fait forte impression face à un Real Madrid dominé en première période. Dusan Tadic a d'abord trouvé le poteau d'une magnifique frappe (26e) avant que le Real Madrid ne soit sauvé par la technologie.

Les Néerlandais ont en effet bien cru avoir ouvert la marque à la 40e lorsque Nicolas Tagliafico a marqué dans le but déserté par Thibaut Courtois, mais l'arbitrage vidéo, en vigueur depuis ces huitièmes de finale, est intervenu pour invalider cette réussite, la faute à une position suspecte de Dusan Tadic. Pour la première fois de l'histoire, et sans nul doute pas la dernière, la VAR est venue influer sur le déroulement d'une rencontre de Champions League.

Alors que l'Ajax tentait d'inscrire ce premier but, le Real l'a puni grâce au froid réalisme de Karim Benzema, auteur de son septième but sur les sept derniers matches. Le Français a profité d'un très bon travail de Vinicus Jr pour tromper André Onana, le gardien camerounais de l'Ajax (60e). Le fameux but à l'extérieur était inscrit et le Real pouvait gérer la fin de la partie, même si l'Ajax peut avoir des regrets tant l'équipe d'Erik Ten Hag a été une nouvelle fois convaincante dans le jeu, égalisant d'ailleurs de manière très méritée par Hakim Ziyech (75e).

Mais à ce niveau de la compétition, bien jouer au football ne suffit pas: il faut se montrer réaliste. Et à ce petit-jeu là, le Real Madrid n'a de leçon à recevoir de personne, comme l'a prouvé le but de Marco Asensio à la 87e. Triples tenant du titre, les Madrilènes ont un pied en quarts, comme le Paris Saint-Germain et, dans une moindre mesure, l'AS Rome.

A noter que Sergio Ramos (32 ans) a disputé ce mercredi son 600e match pour le Real Madrid, dont il portait comme toujours le brassard de capitaine.

(nxp)