Mondial 2014

03 juillet 2014 22:08; Act: 03.07.2014 22:12 Print

James les a déjà tous conquis

Ronaldo, Balotelli et Rooney éliminés? Pas grave, la Coupe du monde 2014 a révélé d’autres cracks, dont le milieu colombien.

storybild

Le meneur de jeu fêtera ses 23 ans le jour précédant la finale. Il espère ne pas être déjà en vacances à cette date-là. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Il ne faut pas prononcer James à l’anglaise, mais bel et bien à la colombienne: «Ramess». Et oublier son patronyme, Rodriguez. Comme le font les supportrices des Cafeteros, qui déploient dans les tribunes des banderoles «James te amo» (ndlr: «James je t’aime»). Sourire éclatant, traits de jeune premier, déhanché parfait quand il danse au poteau de corner pour célébrer ses buts, le Colombien de Monaco est la coqueluche du tournoi et son meilleur buteur (5 réalisations).

Il a signé jusqu’ici le but le plus mémorable: enchaînement amorti poitrine, volée sous la barre face à l’Uruguay. La twitto­sphère l’adore et le représente dans le smoking de James Bond, avec nœud papillon et pistolet à la main. Juste avant le tournoi, il avait déclaré: «J’espère réaliser un bon Mondial. Pourquoi ne pas en être la révélation?» Visionnaire, avec ça.

La troupe de José Pekerman a dû se passer des services de la star Falcao. L’attaquant, qui évolue lui aussi à Monaco, n’était pas remis d’une déchirure des ligaments. Pas grave, les Colombiens ont reporté leur amour sur leur «Principito» (ndlr: petit prince).
L’ancien joueur du FC Porto ne sort pas de son année la plus excitante. Arrivé à Monaco en début de saison, il a bouclé l’exercice avec un bilan honnête (9 buts et 10 passes décisives), mais il n’a jamais semblé se transcender devant les travées désespérément vides du Stade Louis II. Au Brésil, la ferveur des supporters colombiens a réveillé son talent.

Après avoir séduit la planète foot, James fera-t-il pleurer tout le Brésil? La Seleçao a tant souffert contre le Chili au tour précédent (victoire aux penalties) qu’elle n’abordera pas, aujourd’hui à 22 h, ce rendez-vous décisif en confiance. A Neymar de montrer que c’est lui la vraie star de cette Coupe du monde.

(rca/afp)

Plus de CM 2014