Mondial 2014

04 juillet 2014 17:19; Act: 04.07.2014 21:59 Print

L’Allemagne a maîtrisé une France impuissante

par Marc Fragnière, Rio de Janeiro - L’Allemagne s’est une nouvelle fois invitée dans le dernier carré du Mondial. A Rio, elle a écarté la France 1-0 en quart de finale.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Un but du défenseur Hummels à la 13e a suffi à la Mannschaft pour obtenir son billet pour Belo Horizonte et une demi-finale face au vainqueur du match Brésil – Colombie, mardi.

Auteure d’un match très rigoureux, l’Allemagne n’a laissé que peu d’espoirs aux Français, dans une rencontre disputée sur un faux rythme en raison des conditions climatiques très difficiles (26 degrés, mais 88% d’humidité de l’air).

Maîtrise tactique

Mieux en place tactiquement, la troupe de Joachim Löw n’a jamais parue dépassée par les événements et les seules fois que les Bleus semblaient à même de revenir dans la partie, Manuel Neuer s’est érigé en muraille infranchissable. «Il a fait les parades nécessaires alors que nous avons manqué d’efficacité», a jugé le sélectionneur français Didier Deschamps après avoir loué la prestation d’un adversaire qui «a su tirer profit de son expérience».

Le coach allemand avait eu l’intelligence de modifier son dispositif tactique avant la rencontre afin de notamment répondre au défi proposé par les Bleus au milieu de terrain: «On savait que les Français étaient très bien armés dans ce secteur avec des joueurs comme Pogba ou Cabaye, il a dès lors fallu répondre à cette menace», a expliqué «Joggi».

Bien joué, car avec le solide Khedira au côté de Schweinsteiger, les demis Français n’ont guère eu la marge de manœuvre qui leur permet si souvent de punir l’adversaire. Reculé en latéral droit, le capitaine Lahm a quant à lui amené un peu de mobilité à une défense athlétique qui avait passablement souffert en huitièmes contre l’Algérie.

L'Allemagne contrôle le match

Les critiques reprocheront sans doute à Deschamps un certain entêtement tactique. N’aurait-il pas fallu précipiter l’entrée du solide Giroud à la place de Valbuena ? Effectué à la 85e, ce changement aurait peut-être pu ébranler le bloc allemand s’il était intervenu plus tôt dans la rencontre. Car à l’inverse d’un Griezmann parfois virevoltant, le Marseillais n’a jamais semblé à même de pouvoir donner le tournis à ses vis-à-vis.

Au final, et bien qu’elle ait été largement servie par le scenario de la rencontre et ce but marqué rapidement, l’Allemagne a pleinement mérité son succès. Celui-ci porte le sceau de la discipline et de la maturité. Sereine, la Mannschaft a souvent donné l’impression de maîtriser son opposant en décidant quand et comment interrompre ses actions. Un football tout en contrôle qui n’a pas toujours été du goût du public de Maracana, mais qui s’est avéré diablement efficace.

Le liveticker en pop-up

Plus de CM 2014