Mondial 2014

14 juillet 2014 00:21; Act: 14.07.2014 07:04 Print

L'Allemagne est championne du monde!

par Marc Fragnière, Rio - Au terme d'une finale bloquée, Mario Götze a surgi à la 113e minute face à l'Argentine pour offrir un quatrième titre mondial à la Mannschaft, le premier d'une équipe européenne sur sol américain.

Voir le diaporama en grand »
1954. 1974. 1990. 2014! L'Allemagne est championne du monde, s'exclamait le site web du Spiegel après le quatrième Mondial remporté dimanche par la Nationalmannschaft, alors que le buteur Mario Götze était fêté en héros par les médias. «Cette fois, tu es là, enfin!», titrait Bild sur son site web, en affichant une photo géante du trophée de la Coupe du monde «Götze, Dieu du football», lançait le quotidien le plus lu d'Allemagne. «Merci, Jogi (Löw)! Merci les garçons! Vous nous avez rendus infiniment heureux». L'Allemagne a remporté son quatrième titre de champion du monde... ...le premier depuis la réunification du pays en 1990, en battant l'Argentine... ... de Lionel Messi 1-0 en prolongation en finale, dimanche à Rio de Janeiro. L'équipe de Joachim Löw s'est imposée grâce à Mario Götze (113), remplaçant de luxe, qui offre à l'Europe un premier sacre sur le continent américain. La Nationalmannschaft, qui succède à l'Espagne au palmarès, décroche sa quatrième étoile (1954, 1974, 1990) et met fin à une disette de titres longue de dix-huit ans, depuis l'Euro-1996. Entré à la 88e de jeu à la place de Klose, le «super-sub» (super remplaçant) du Bayern Munich... ... a contrôlé de la poitrine un centre de Schürrle, avant de tromper Romero de près d'une superbe reprise de volée. Favoris pour leur huitième finale de Coupe du monde (record), les Allemands ont empêché Lionel Messi d'offrir à l'Argentine le troisième titre mondial qu'elle attend depuis le sacre de Maradona en 1986 (3-2) face à la RFA. Il s'agit de la dernière victoire de l'Albiceleste en Coupe du monde sur l'Allemagne, sa «bête noire», qui l'a battue ensuite en finale du Mondial-1990 puis en quart lors des Mondiaux 2006 (1-1, 4 t-a-b à 2) et 2010 (4-0). Dimanche, l'Allemagne a subi un coup dur avec le forfait de dernière minute de Khedira, remplacé par le jeune Kramer (23 ans, 5e sélection), pour le seul changement par rapport au onze qui a étrillé le Brésil (7-1) en demi-finale. Comble de malchance, le milieu du Borussia Mönchengladbach a dû sortir à la demi-heure de jeu (31), pas entièrement remis après un coup d'épaule de Garay. Son remplaçant, Schürrle, s'est montré menaçant en cadrant ses frappes (37, 43, 91), repoussées par Romero, et en délivrant un centre parfait pour le buteur.

Sur ce sujet
Une faute?

L'Allemagne a conquis sa quatrième étoile dans la douleur, dimanche soir, face à l'Argentine dans le mythique stade Maracana de Rio. Obtenue en prolongations, cette victoire récompense l'équipe la plus «flashy» du tournoi au terme d'un match bloqué, qui aura surtout valu par la bravoure d'acteurs se sacrifiant corps et âme à la réalisation des plans tactiques voulus par leurs mentors.

La scène du but résume à elle seule les qualités affichées par la Mannschaft tout au long du Mondial brésilien. A savoir, application, maîtrise, polyvalence, complémentarité et esprit d'équipe. Ce n'est ainsi sans doute pas par hasard que la seule réussite de la rencontre a été initiée par le remplaçant Schürrle et conclue par le joker Götze.

Privés à l'échauffement de Khedira, touché à un mollet, les Allemands ont su s'adapter. Ils ont dégagé la même impression de solidité lorsque, victime d'un coup d'épaule de Garay, l'appelé de dernière minute Kramer a été contraint de céder sa place à Schürrle. Signe de la polyvalence du dispositif allemand, ce nouveau coup du sort n'a pas non plus enrayé une machine qui a le plus clair de son temps disposé du ballon. Une possession dont la frustrante stérilité aurait pu amener la Mannschaft à perdre patience face à des Argentins roublards et prêts à s'engouffrer dans la moindre brèche.

Portés par leurs certitudes, les Allemands ont néanmoins inlassablement remis l'ouvrage sur le métier. Comme les Suisses, les Belges et les Néerlandais avant eux, les hommes de Joachim Löw se sont très régulièrement cassé les dents sur le mur défensif de la formation sud-américaine. Mais contrairement à la Nati et aux sujets du roi Philippe, ils n'ont jamais plié face aux contres insidieux de la championne du monde du jeu de transition. Au contraire, ils ont trouvé les ressources pour perforer la muraille et glaner un titre amplement mérité en fin de prolongations.

@MarcFragniere

Allemagne - Argentine: 1-0 ap (0-0)

C'est au finish, à la 113e, que Schürrle a cavalé dans le couloir gauche et a centré malgré trois adversaires. A la réception, un enchaînement poitrine-volée du gauche de Götze a libéré l'Allemagne. Auparavant, une tête en retrait de Kroos avait mis Higuain sur orbite à la 21e, mais le Napolitain n'a même pas cadré. Sur corner de Kroos, une tête de Höwedes avait trouvé le montant gauche de Romero (45e+1). Peu après la pause, Messi avait trop croisé son tir. A la 91e, Romero s'était sacrifié sur un tir à bout portant de Schürrle, puis Palacio s'était infiltré entre les deux centraux sans réussir à cadrer.

Joachim Löw: «C'est l'histoire d'un projet»

Joachim Löw et cette équipe d'Allemagne-là, qui séduit depuis bientôt dix ans, ont enfin obtenu la consécration.
Le sélectionneur de la Mannschaft veut surtout se rappeler le chemin parcouru.

Joachim Löw, considérez-vous que ce titre rend enfin justice, à vous et votre équipe?

«Ce n'est pas une question de justice. C'est l'histoire d'un projet, un projet commencé il y a dix ans avec Jürgen Klinsmann et que nous avons poursuivi. Nous vivons ensemble depuis 55 jours, durant lesquels le travail a été dur, intense. Toutes ces années, nous n'avons cessé de progresser et avons obtenu de grands résultats. Quand je pense à Lahm, Schweinsteiger, Klose, Podolski... Ils sont là depuis le début! C'est incroyable et ils le méritent, ils ont des qualités techniques magnifiques. Je suis fier d'eux, mais aussi d'être à la tête de la première équipe européenne sacrée sur le continent américain, à Rio, au pays du football.»

A quoi devez-vous votre succès?

«Nous avons peaufiné les détails, encore et encore. Et je pense que c'est pour cela que nous sommes champions du monde: les détails travaillés inlassablement.»

Le but de ce soir est une passe de Schürrle pour Götze, deux remplaçants au coup d'envoi...

«Nous savons depuis le début que notre équipe, ce n'est pas que onze joueurs. C'est tout un groupe dont les membres, selon les situations, ont un rôle à jouer. Et ce n'est pas onze joueurs par match mais quatorze. Il est important d'avoir des joueurs capables d'évoluer à leur meilleur niveau sur 15-20 minutes. Et il était important pour nous ce soir de pouvoir compter sur Mario et André et leur capacité à prendre la profondeur, surtout pendant les prolongations, avec de la fatigue du côté de l'Argentine.»

Quels ont été vos mots pour les joueurs en début de tournoi?

«Les mêmes qu'en Afrique du Sud. Nous ne sommes pas uniquement ici pour représenter notre équipe. Nous représentons à l'étranger 80 millions d'Allemands! C'est pour cela que nous devons toujours nous comporter comme une équipe et prendre du plaisir.»

Revivez toutes les actions du match

Le liveticker en pop-up

Le but de Götze

L'occasion de Palacio en début de prolongation

Les autres actions du match

Neuer vs Higuain

Schürrle

Higuain hors-jeu

Higuain rate le coche

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • poto/givi le 14.07.2014 01:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mannschaft

    normale ta vu l'équipe...... ils méritent leurs 4ème étoiles....

  • Lazlo Probst le 14.07.2014 00:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo

    Bravo a l'Allemagne victoire entièrement méritée bien sur ce match l'argentine aurai pu aussi gagnée mais c'est comme ça et par contre sur la RTS 2 les commentaires de P.VB zéro, vous devez rester neutre et pas prendre partie pour telle ou telle équipe la prochaine que vous commenterez j'irai voir ailleurs .

  • Rols le 14.07.2014 01:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Travail = recompense = coupe du monde

    Sur l ensemble du tournoi , bravo a l Allemagne , c est merite .

Les derniers commentaires

  • Papillon le 15.07.2014 06:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les meilleurs sans aucun doute

    Les meilleurs! Une jeune équipe qui en veut, polyvalente, soudée et qui a plus que mérité d'être championne du monde! Beaucoup de succès encore pour eux! Et c'est comme l'Europe, l'Allemagne est la seule qui sort la tête de l'eau... Allez savoir pourquoi...

  • Hans Vack le 14.07.2014 20:39 Report dénoncer ce commentaire

    weltmeister

    Une belle équipe jeune, défendant bien, mais surtout la meilleure attaque. Nul doute l'Allemagne était bien la meilleure équipe de ce tournoi.

  • Silversoul le 14.07.2014 17:43 Report dénoncer ce commentaire

    de justesse mais parfait!

    les argentins ont joué à la limite de la triche, avec beaucoup "d'agrippage" de maillots entre autre. probablement en vue de retarder les allemands pour les avoir aux tirs au but... mais la Mannschaft était tout simplement trop excellente et bien qu'un seul but ait été marqué, il était parfait! Bien joué! même les Brésiliens sont heureux du résultat!

  • poto/givi le 14.07.2014 01:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mannschaft

    normale ta vu l'équipe...... ils méritent leurs 4ème étoiles....

  • Christel Somerhalder le 14.07.2014 01:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Parfait

    Ben chuis bien contente pour eux :)

Plus de CM 2014