Mondial 2014

04 juillet 2014 10:35; Act: 04.07.2014 10:44 Print

L'ineffacité d'Higuain inquiète l'Argentine

L'attaquant n'a pas encore marqué dans cette Coupe du Monde. A un jour d'affronter la Belgique en quarts, ce mutisme soulève de nombreuses questions du côté de l'Albiceleste.

storybild

L'attaquant de Napoli n'a pas la même réussite en sélection qu'en club. (Photo: EPA)

Une faute?

L'inefficacité devant le but de Gonzalo Higuain inquiète l'Argentine au moment d'affronter la Belgique à Brasilia dans un quart de finale qui fait figure de première grande épreuve pour l'Albiceleste. Pour le moment, les Argentins se sont tirés d'affaire sans convaincre grâce à Lionel Messi, auteur de quatre buts, mais tout le génie de la «pulga» ne suffira peut-être pas face à une équipe belge bourrée de talent.

Le sélectionneur Alejandro Sabella a donc besoin d'un Higuain en forme, d'autant que l'autre attaquant-vedette Sergio Agüero est blessé et ne jouera probablement pas contre les Diables Rouges. Plutôt grand (1,84 m) et costaud (82 kg), Higuain est censé apporter une touche de puissance à une attaque où les centimètres et les kilos sont rares. Ayant commencé très jeune, il a aussi, à 26 ans seulement, des automatismes bien rodés avec ses partenaires. C'est donc le complément idéal. En théorie au moins. Car dans la réalité, c'est un «Pipita» bien fade qu'on a vu jusqu'à présent au Brésil.

Certes, son entrée en seconde période lors du premier match contre la Bosnie (2-1) a correspondu à un sursaut de l'Albiceleste et lui a valu d'être titularisé, mais ses trois matches suivants face à l'Iran (1-0), au Nigeria (3-2) et à la Suisse (1-0) ont été autant de flops. Higuain a été lent dans ses courses et imprécis dans ses passes. Non seulement il n'a pas marqué, mais il a très peu contribué au jeu offensif de son équipe, en particulier en huitième de finale.

Le joueur se montrait pourtant confiant avant ce test face aux Helvètes. «Tout attaquant a besoin de marquer des buts. J'espère que ça arrivera bientôt, mais de ce côté-là, je suis tranquille», avait-il dit. Si l'on jette un coup d'oeil à ses statistiques avec l'Albiceleste, il n'y a aucune raison pour que la réussite fuit le buteur plus longtemps. «Pipita» a marqué plus d'une fois sur deux en matches internationaux, soit 21 buts en 36 sélections. Et ces bons moments ne datent pas d'il y a bien longtemps. Il avait encore joué un rôle majeur dans la campagne de qualification pour le Mondial avec neuf buts en onze matches.

Certes, Higuain n'a pas fait l'unanimité partout où il est passé. Fils d'un joueur professionnel argentin né à Brest, en France -il aurait d'ailleurs pu choisir de porter le maillot bleu- le Sud-Américain n'a pas complètement confirmé des débuts qui furent fulgurants. Repéré par River Plate, il ne lui a pas fallu plus de 36 matches avec le populaire club de Buenos Aires pour convaincre le Real Madrid de le recruter. Malgré un bilan chiffré honorable de 121 buts en 264 matches en Espagne, il est toujours resté dans l'ombre de Cristiano Ronaldo, voire de Karim Benzema, et n'a jamais totalement convaincu les supporteurs des Merengues.

Rafael Benitez, lui, n'a pas hésité à demander à Naples de débourser 40 millions d'euros pour s'offrir ses services. Dans le sud de l'Italie, Higuain a réussi à faire oublier non pas Diego Maradona, qui reste une légende intouchable, mais l'Uruguayen Edinson Cavani, avec 17 buts en Championnat et une victoire en Coupe d'Italie.

La pression serait-elle trop grande sur se épaules? Elle ne l'est pas plus en tout cas qu'au Mondial 2010, où il avait marqué trois buts en poule puis un autre en huitième de finale face au Mexique. Le problème serait-il physique? Gêné par une entorse de la cheville, Higuain a eu une préparation tronquée et ce n'est peut-être qu'un demi «Pipita» qui participe au Mondial.

(ats)

Plus de CM 2014