Argentine

10 juillet 2014 21:04; Act: 10.07.2014 21:11 Print

Le «petit chef» veut atteindre le sommet

par Marc Fragnère, Sao Paolo - Javier Mascherano a été énorme jeudi. Il a joué les shérifs dans l’entre-jeu et envoyé les Gauchos en finale.

storybild

Mascherano est le maître à jouer de lArgentine (Photo: Keystone)

Une faute?

«Quand je disais que l’Argentine, c’était Mascherano plus dix autres joueurs, tout le monde se moquait, mais aujourd’hui plus personne n’ose rire.» L’hommage est signé Diego Armando Maradona. Si cette phrase est bien sûr à prendre avec la distance qu’impose le désamour que voue son auteur à Lionel Messi, elle résume néanmoins bien l’impression laissée par l’Albiceleste face aux Pays-Bas.

Javier Mascherano a été le principal grain de sable dans la mécanique «oranje». Presque seul, il a éteint un Arjen Robben si séduisant jusqu’alors dans le tournoi. Au four, au moulin et même au magasin, «El Jefecito» («le petit chef», en espagnol) a pleinement justifié son surnom.

Lorsqu’un Argentin ne savait pas quoi faire du ballon, c’est lui qui inlassablement s’est proposé et qui a desserré l’étreinte néerlandaise (72 passes). C’est lui aussi qui s’est égosillé à replacer ses coéquipiers, 120 minutes durant. C’est encore lui qui a comblé les espaces, couru plus que de raison (13 km) et sauvé l’Argentine de la capitulation en taclant avec abnégation un Robben qui s’en allait frapper à bout portant dans les arrêts de jeu. «Il est le symbole, l’emblème de notre sélection. Il a pris l’entière responsabilité de l’équipe sur ses épaules», a loué le sélectionneur Alejandro Sabella, une fois le billet pour la finale composté.

Dimanche, face au favori allemand, l’Argentine aura de nouveau besoin d’un Mascherano en mode superhéros. A cette occasion, le patron de l’Albiceleste entend sans surprise jouer le coup à fond: «L’Allemagne est une grande équipe qui propose un jeu extraordinaire. Mais le foot est le foot, et sur un match… C’est le rêve de tout un pays et j’espère qu’on sera à la hauteur.» Si ses coéquipiers se mettent au niveau de «Jefecito», l’exploit sera alors possible

Plus de CM 2014