Mondial 2014

02 juillet 2014 18:48; Act: 02.07.2014 19:05 Print

Ochoa, Howard, Neuer: ils relèvent le gant

Le Mondial au Brésil, pays du «futebol» roi, consacre comme prévu des attaquants, mais aussi, ô surprise, des gardiens d'exception, comme Ochoa et Howard, qui viennent d'être éliminés, ou Neuer et Julio Cesar encore en course.

Une faute?

La nouvelle star du poste est Tim Howard, gardien des Etats-Unis au look de chasseur d'ours, crâne chauve et barbe fournie. Le portier a livré mardi soir un match héroïque et a poussé la Belgique jusqu'à la prolongation, durant laquelle les «Diables Rouges» ont réussi à percer le dernier rempart US pour aller en quarts de finale (2-1 a.p.).

Gardien d'Everton en Angleterre, Howard, avec ce match référence, a fait beaucoup pour la publicité du «soccer» aux Etats-Unis; les images de ses arrêts tournent en boucle sur réseaux sociaux, net et télé.

Il n'y a qu'à regarder les tweets des «people» aux USA pour voir la popularité de l'équipe américaine. «Quel crève-coeur (cette défaite). Je suis fier de nos hommes qui se sont battus jusqu'au bout. Et Tim Howard: WOW», a ainsi lancé Justin Timberlake. Toujours au rayon star, Rihanna a retwitté: «Je veux Tim Howard pour protéger mes DMs» (messages directs sur Twitter, censés être privés mais qui tombent parfois dans le domaine public pour la plus grande joie des magazines et sites people).

«Bien joué les USA, vous avez rendu fier le pays. US Soccer en pleine progression», s'est réjoui la star du basket US Kobe Bryant.

Howard peut quitter le tournoi la tête haute. Tout comme le gardien du Mexique Guillermo Ochoa. Il fut le grand artisan du nul intense (0-0) contre le Brésil au premier tour. Sa parade sur une tête de Neymar a même été comparée dans le monde entier au réflexe du portier anglais Gordon Banks contre Pelé au Mondial-1970.

Les exploits d'Howard en vidéo

Ochoa: des réflexes inhumains

«Memo» Ochoa a finalement quitté le Brésil en 8e de finale, battu dans les dernières minutes par les Pays-Bas (2-1), une des équipes les plus impressionnantes du Mondial brésilien. L'histoire est belle pour le portier «d'El Tri», qui évoluait dans l'anonymat du championnat français à Ajaccio, équipe reléguée à l'issue de la dernière saison en deuxième division. Avec ses prestations au Brésil, le gardien frisé au serre-tête va rebondir sans problème dans un club plus huppé.

Il faut aussi citer Vincent Enyeama, gardien du Nigeria, qui s'est offert le luxe de détourner un coup franc de sa majesté «Leo» Messi --ce qui n'arrive pas si souvent dans une carrière -- et a, lui aussi, longtemps retardé l'échéance contre la France en 8e de finale, avant de céder sur une tête du «petit» génie Paul Pogba et d'encaisser un but d'un de ses partenaires maladroit et malheureux (score final 2-0).

Neuer et Julio Cesar toujours en course

Parmi les gardiens encore en course, l'Allemand Manuel Neuer sera une clé du match contre la France en quarts de finale. En 8e de finale, pour écoper les voies d'eau dans sa défense face à l'Algérie, le gardien du Bayern Munich est sorti très loin de ses cages pour tacler avec assurance les attaquants des «Fennecs», finalement éliminés (2-1 a.p.).

Et puis évidemment, il y a Julio Cesar, gardien du Brésil exilé à Toronto, dans un championnat nord-américain mineur, qui fut le héros des tirs au but face au Chili (1-1 a.p; 3 t.a.b à 2). Ses larmes avant la séance ont fait le tour du monde. Pleurera-t-il de joie le 13 juillet, soir de la finale, au Maracana ?

(afp)

Plus de CM 2014