Mondial 2014

13 juillet 2014 20:31; Act: 13.07.2014 20:47 Print

Gaz lacrymogènes aux abords du Maracana

La police de Rio a dispersé avec des gaz lacrymogènes quelque 300 manifestants anti-Mondial qui tentaient de forcer un cordon de sécurité pour s'approcher du stade Maracana.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Les manifestants protestaient contre les sommes investies dans l'organisation du tournoi au détriment de l'amélioration des services publics (éducation et santé), au lendemain de l'arrestation de 19 activistes accusés d'actes de vandalisme lors de précédentes manifestations.

Peu avant, la police avait déjà lancé des sprays au poivre sur un groupe de manifestants qui tentaient de forcer le cordon policier qui protège le stade et ne laisse passer que les supporters munis de billets pour la finale Allemagne-Argentine.

Brandissant des pancartes «Libérer les détenus», «Protester n'est pas un crime», «Appelez-moi Neymar et occupez-vous de ma santé» et encore «Fuck Fifa», les manifestants s'étaient d'abord massés sur une place du quartier de Tijuca, près du Maracana où commencera le match à 16H00 (19H00 GMT).

Entourés par presqu'autant de journalistes et encore plus de policiers, ils ont ensuite commencé à marcher en direction du stade. «Nous sommes contre la Coupe en raison de la façon dont elle a été organisée», déclare à l'AFP Mauricio Mileo, du mouvement social Collectif Marxiste.

«Le dispositif policier est si grand que toute action est pratiquement impossible. Nous demandons la libération des activistes détenus», ajoute-t-il. Un record de 26'000 policiers, soldats et agents de sécurité ont été déployés dimanche dans toute la ville pour assurer la tranquillité de la finale.

(afp)

Plus de CM 2014