Mondial 2014

09 juillet 2014 06:14; Act: 09.07.2014 08:58 Print

Impitoyables réseaux sociaux après la déroute

La défaite historique du Brésil face à l'Allemagne (7-1) en demi-finale du Mondial a inspiré des milliers de messages caustiques sur les réseaux sociaux.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

«Le Brésil a Neymar, l'Argentine a Messi, et le Portugal a Ronaldo. L'Allemagne a une équipe»: sous le «hashtag» #vergonhabrasil (hontebrésil, NDLR), des milliers d'internautes ont posté des photomontages montrant le Christ Rédempteur de Rio se couvrant le visage de désespoir ou remplacé par la chancelière allemande Angela Merkel.

«Quelqu'un peut m'expliquer comment un coup de genoux à Neymar fait 11 paraplégiques?», se moque @MonteiroLovato sur Twitter, en évoquant la blessure qui a privé de demi-finale l'attaquant vedette de la Seleçao.

Sur un autre montage, l'entraîneur allemand Joachim Löw, demande au Chili (éliminé par le Brésil en huitièmes): «Ça va comme ça ou on marque encore?»

D'autres invitaient à savoir perdre avec dignité et critiquaient les messages parlant de »honte«, ou bien postaient des photos du défenseur malheureux David Luiz, en le remerciant.

«Avant le match, tout le monde ne parlait que du sixième titre en vue , bande d'imbéciles qui ne soutenez le Brésil que quand il gagne!», s'indignait un internaute brésilien.


Mais ce sont les blagues, plus ou moins vaches, qui ont dominé.

«Tant qu'à faire de perdre, autant que ça entre au Guinness des records», plaisante un autre Brésilien.

«C'en est fini de mon élection» en octobre, déclare dans une bulle une caricature de la présidente Dilma Rousseff.

«Le pire c'est qu'il n'y a pas d'hôpitaux pour soigner ma dépression», égratigne un autre internaute en référence à la fronde sociale des Brésiliens de juin 2013 contre la facture publique du Mondial et le manque d'écoles, de transports publics et d'hôpitaux dans le pays.

«Il aurait mieux valu faire des hôpitaux», dit une légende accompagnée de l'image de Ronaldo, membre du Comité organisateur local du Mondial, qui avait choqué en disant face aux critiques que le Mondial se faisait avec des stades et pas des hôpitaux.

Certains internautes ont diffusé une capture d'image du film «La Cité de Dieu» où le criminel Zé Pequeno apparaît en armes avec toute sa bande dans la favela, avec le commentaire: «La Coupe ne sort pas d'ici.»

(afp)

Plus de CM 2014