Série «tatouages de lecteurs»

22 novembre 2018 07:00; Act: 20.11.2018 13:54 Print

«En moi, il y a beaucoup de la Fée Clochette»

Mélanie, 28 ans, domiciliée dans le canton de Vaud, se retrouve beaucoup dans ce personnage de Disney, au point désormais de la porter en tatouage.

storybild

Mélanie avoue posséder un côté caractériel, mais aussi naïf, fragile et sensible.

Sur ce sujet
Une faute?

«J’adore l’univers de Disney depuis que je suis toute petite, c’est ma maman qui me l’a fait découvrir ainsi qu’à ma sœur. J’ai un coup de cœur particulier pour le personnage de la Fée Clochette. En fait, c’est tout moi! Outre une même chevelure blonde, je me retrouve beaucoup dans sa personnalité. J’ai un côté naïf, fragile et sensible. Comme elle, je possède aussi un côté caractériel, je suis notamment pointilleuse et quand je n’arrive pas à faire quelque chose, j’ai tendance à me fâcher contre moi-même. Travaillant dans le domaine de la psychiatrie pour adultes, ce caractère m’aide, on est obligé d’être un peu carré, tout en étant aimable avec nos patients. Le côté féerique m’amène aussi de la légèreté, c’est un peu un contrepoids aux situations parfois lourdes ou complexes que je rencontre au travail. Ce tatouage, je l’ai fait graver il y a 6 mois. Mais je l’ai dessiné il y a cinq ans déjà. Lors de vacances en République Dominicaine, je l’ai fait réaliser au henné sur le pied, et je l’ai gardé pendant un mois et demi pour me faire une idée. Puis, j’ai eu mes deux enfants, du coup j’ai reporté le tatouage, aussi par peur d’avoir mal, car je n’aime vraiment pas les aiguilles! Autour de moi, beaucoup me racontaient aussi leurs expériences, dont certaines étaient plutôt douloureuses. Au final, contre toute attente, j’ai même passé un très bon moment. Le dessin a été réalisé en une seule séance de 4 heures. Par rapport à celui en henné, j’ai fait rajouter quelques motifs et le prénom de mes enfants. J’en suis très contente, je n’entends que du positif de mon entourage… sauf de mes grands-parents de presque 80 ans qui se demandent pourquoi avoir eu besoin de faire un tatouage permanent».

(cam)