Paid Post

3.5.2019 Print

Paid Post

Retour en grâce du milkshake

Auparavant symbole de la culture américaine, le milkshake est s’est aujourd’hui imposé dans le monde de la superfood. Tour d’horizon.

Terminer sa boisson en faisant du bruit avec sa paille: quelle impolitesse! Sauf quand on parle de milkshake. Car un milkshake digne de ce nom doit être suffisamment épais, tout en restant léger, pour qu’il soit impossible de le terminer sans qu’on l’entende. C’est d’ailleurs pour pouvoir les consommer que les pailles flexibles et colorées ont été inventées.

Un milkshake classique, c’est du lait de vache, de la crème glacée et du sirop. Le plus souvent, ils est aromatisé à la fraise, au chocolat ou à la vanille. Le tout est passé au blender, jusqu’à obtention de la bonne texture. Mais aujourd’hui, cette boisson à la mode se décline différemment. Le lait de vache peut être remplacé par du lait de noix, de soja ou de céréales. Et à la place des arômes, rien de tel que les très à la mode superfoods.

Ces dernière années, la palette de saveurs possibles s’est développée de manière quasi infinie: prends du lait d’avoine, des bananes congelées, de la poudre de maca, du miel et un soupçon de noix de muscade et tu obtiendras un délicieux breuvage. Fais-en de même avec du lait de soja, des glaçons, des fraises et du sucre de fleur de coco et tu étonneras tes amis avec une boisson rafraîchissante, parfaite pour l’été. Les variations sont nombreuses, mais la base reste la même: on prend du lait ou quelque chose qui en approche, de la glace ou des fruits congelés, un édulcorant et des arômes, on passe le tout au mixer, et c’est prêt! Tous les laits véganes peuvent faire l’affaire. Cela dépend du goût recherché. Il peut être soit doux, comme celui du lait d’amande ou un peu plus amer, comme celui du lait de noisettes. Le lait d’avoine est le plus neutre. Il se marie donc parfaitement avec les fruits ou les épices.

On peut par ailleurs assez facilement fabriquer soi-même du lait végane. Le secret, c’est de mélanger longtemps les noix ou les céréales. Ainsi les particules se mélangent à l’eau et donnent le goût et la texture souhaitée à la mixture. A la fin, il est important de passer le mélange au tamis. Puis, avec un chiffon, on essore ce qui reste de noix ou de céréales, jusqu’à la dernière goutte.



Recette: Drink à l'avoine vegan