Paid Post

7.12.2018 Print

Paid Post

Croustillant, juteux...parfait pour les fêtes de Noël!

Voici les bons gestes à adopter pour réussir ta volaille rôtie et pour comprendre quand il est temps de la sortir du four.

Une croûte dorée à l’extérieur et une viande tendre et juteuse à l’intérieur. C’est ainsi qu’on s’imagine la viande de volaille cuite au four. Mais comment maîtriser la cuisson de son oie de Noël, si chère aux Alémaniques? Certains misent sur la cuisson lente à basse température. D’autres, en revanche, sont des adeptes de la cuisson à haute température.

Opter pour une température normale de 170 degrés permet de réduire considérablement le temps de cuisson tout garantissant une viande bien juteuse. Car tout le monde n’a pas le temps de regarder son oie cuire pendant 14 heures à 88 degrés. Après avoir farci ta viande, il suffit de la saler avant de la glisser au four avec un peu d’huile, tout en en l’arrosant de fond de volaille. Il est important qu’elle ne soit pas exposée trop longtemps à de fortes températures pour éviter que la viande ne s’assèche. Un thermomètre te permet de savoir quand la volaille est prête.

Tu veux que ton oie soit encore légèrement rose à l’intérieur? Alors le thermomètre doit afficher entre 75 et 80 degrés. Si tu la préfères bien cuite, la température devrait osciller entre 90 et 92 degrés. Le magret de canard est bien rosé à une température de 62 à 65 degrés. Si l’on opte pour le rôti entier, il faut voir s’afficher une température d’environ 80 degrés. Et si tu veux conférer en fin de cuisson une belle couleur à la peau du canard, il suffit de l’enduire avec un mélange de miel, de beurre et de sauce soja avant de l’enfourner en mode grill à une température de 200 à 230 degrés. Tu peux aussi badigeonner la peau avec un mélange d’eau, de beurre et de sel ou simplement d’eau salée avant d’augmenter la température.



Recette: oie de noël