Gastronomie

13 avril 2018 06:58; Act: 11.04.2018 14:45 Print

A la table du resto secret de Genève

par Romain Wanner - Intensus, plutôt qu’un restaurant, est une expérience culinaire façon pop-up qui se vit en dix plats.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

En poussant la porte, dont l’adresse nous a été donnée seulement 24 heures auparavant, la tension est palpable. Derrière la vitre, c’est l’inconnu. Tant au sujet chef, que du menu et même des onze autres convives de la tablée, on ne sait rien. Et c’est aussi ça qui rend l’expérience excitante!

Intensus se présente sous la forme d’une table d’hôte. Pour vivre le concept, on se mélange avec des gens qui ne se connaissent pas, qui viennent seuls, à deux, trois ou quatre, et qui sont réunis pour une soirée. Tout le monde déguste le même menu, qui se dévoile à chaque plat et, une chose est sûre, on y mange divinement!

Dix services, c’est ce qui nous est promis. Ce soir-là, on en aura même un peu plus. Parmi ceux-ci, que du très bon et quelques incroyables: l’œuf parfait avec sa mouillette fumée et jus de veau monté au foie gras (ci-contre), le bonbon d’Ardbeg ou encore le sablé mûres poivrées et crème de tonka, pour ce citer qu’eux.

Au fil des plats, on entre dans l’univers du chef. On apprend qu’il admire Ferran Adrià, le chef de feu El Bulli, à Barcelone. Et qu’il s’invite parfois dans les cuisines des restaurants qu’il apprécie, pour y apprendre quelques nouveautés. Amateur de vin, c’est de sa cave personnelle que viennent les bouteilles qui nous sont servies. Celles-ci sont masquées afin que chacun puisse essayer de deviner le contenu de son verre. Une tâche bien difficile, mais qui force les échanges entre les convives!

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce chef qui tient à rester anonyme n’est pas caché dans sa cuisine. A chaque plat, il se joint à la tablée et prend part aux discussions. Il ne manque pas de donner les recettes de ses réussites, raconte sa cuisine, qui se veut moderne, et dévoile même, ce soir-là, que nous sommes les premiers à tester un plat.

Si le prix peut effrayer (390 fr., tout compris), il est inutile de comparer Intensus avec un restaurant traditionnel. C’est plutôt un spectacle qui se vit par les papilles! On paie un billet, on s’assied et on profite. Le rideau se lève dès qu’on cherche à réserver (il faut s'inscrire sur une liste d'attente) et le côté secret apporte du piquant, un peu à la façon d’un «escape game».

Le jour-J, on se laisse porter, au fil des vins, au gré des assiettes magnifiques, mais surtout dans l’univers gastronomique du chef. Et, en sortant, on est bien, on a très bien mangé, très bien bu, on en a pris plein les yeux et les papilles et on a bien rigolé.
www.intensus.ch