Tradition

23 novembre 2018 06:59; Act: 20.11.2018 15:07 Print

Dans la cuisine des pâtes

par Wanner Romain - Penne et spaghettis, tout le monde en fait, tout le monde en mange. Mais parfois faux. Et il faut que ça cesse.

storybild

Faire des pâtes, cest la cuisine la plus simple quil soit. Mais attention aux impairs! (Photo: Istock)

Sur ce sujet
Une faute?

Les pâtes ne sont pas un mets. C’est une religion. Et on ne rigole pas avec ça. Sans entrer dans un extrémisme culinaire, il y a des choses à faire et à ne pas faire avec les pâtes. Mais ce n’est pas «juste comme ça», c’est pour que celles-ci soient encore meilleures.

■ On adapte la forme à la sauce Les spaghettis bolognaise, voici peut-être la faute la plus grave pour tout amateur de pâtes. Si vous en avez déjà mangé, vous avez sans doute remarqué, qu’au fond, vous n’aurez mangé de la bolo qu’à la fin de votre assiette. Oui, la sauce colle un peu aux spaghettis, mais la viande, elle, reste dans l’assiette. C’est triste. Pour chacune des 600 sortes de pâtes, il y a un type de sauce adapté. Et une sauce bolognaise, ça se marie plutôt avec des tagliatelles ou des rigatonis. «Basta!»

■ Durée de cuisson Sur chaque paquet de pâtes est inscrit le temps de cuisson pour un résultat «très» al dente. Ainsi, si on veut tomber juste, sans que ça ne croque trop, il faut viser environ 1 à 2 minutes de plus.

■ Jus de cuisson L’eau de cuisson des pâtes n’est pas inutile. Une astuce de pro: conserver une tasse de l’eau de cuisson avant de passer les pâtes. On s’en servira, par exemple, pour épaissir sa sauce, sans effort. Et les pâtes chaudes ne se rincent pas. Jamais! Sauf pour une salade de pâtes...

■ Quantité par personne Le trou de la cuillère à spaghetti ne sert, malheureusement pas, à calculer la quantité précise de spaghettis qu’il faut par personne. C’est un mythe. Pour bien calculer, rien ne vaut une balance.